Université d'Angers : Faites entrer la culture


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le Mercredi 28 Septembre 2016 à 07:00


Toujours aussi persuadée que la fac doit permettre à ses étudiants de s’épanouir, l’Université d’Angers poursuit sa politique culturelle, engagée, ouverte et très dynamique. Reste à trouver le temps d’aller en cours.



Temps fort de l'année culturelle à l'Université d'Angers, le Festival de la création universitaire aura cette année lieu du 28 mars au 7 avril 2017. (crédit photo : Université d'Angers)
Temps fort de l'année culturelle à l'Université d'Angers, le Festival de la création universitaire aura cette année lieu du 28 mars au 7 avril 2017. (crédit photo : Université d'Angers)
la rédaction vous conseille
Après la fête, il faut tout remballer. Ce matin-là, c’est un défilé dans le hall de l’Espace culturel de l’Université d’Angers (UA) sur le campus Saint-Serge. Nous sommes au lendemain du Campus Day, et toute l’équipe de la Direction de la culture et des initiatives (DCI) de l’UA met la main à la pâte. Qu’importe l’effort, tout le monde est ravi : la veille, les quatre hectares de festivités étaient noirs de monde.

« Il est difficile de comptabiliser précisément le nombre d’étudiants présents au Campus Day mais je tablerais sur 6 000, contre 4 000 l’année dernière », jauge Jean-René Morice, le vice-président culture, initiatives et communication à l’UA. Cette édition, la première sous l’ère du tout nouveau président, Christian Roblédo vient confirmer la direction prise par son prédécesseur, Jean-Paul Saint-André, avec la création d’une vice-présidence dédiée à la culture et d’une nouvelle DCI en mars 2012.

Avec cette décision, la Carte Culture voyait le jour, permettant aux étudiants d’obtenir des tarifs préférentiels pour accéder aux spectacles de neuf partenaires de l’UA, de bénéficier de visites, de rencontres ou d’ateliers. Depuis ce virage, la DCI a également réussi à instituer des temps forts : « 10 jours - 10 conf’ » (un cycle de conférences), la Grande soirée de l’Impro (le 7 décembre prochain), le Festival de la création universitaire (du 28 mars au 7 avril 2017) ou sa présence à la Nuit des étudiants au Musée des Beaux-Arts (le 1er décembre).
 
 « L’Université n’est pas là uniquement pour former des étudiants, mais aussi des citoyens » - Jean-René Morice.

« Christian Roblédo souhaite poursuivre la politique culturelle initiée depuis quatre ans », affirme Jean-René Morice. « Ce ne sera pas un changement radical mais il souhaite confirmer ce qui existe déjà et aller encore plus loin ». Avec trois axes en tête : renforcer la présence de l’art contemporain sur les campus, au-delà de l’existence des Galeries 5 et Dityvon (voir ci-dessous); relier art et innovation pédagogique - en permettant à l’atelier théâtre d’aider à la prise de parole en assemblée, par exemple - et accompagner la filière des musiques actuelles, de l’identification des talents des campus jusqu’à leur professionnalisation.

Cette année donc « Le Labo sonore » - « un laboratoire d’expérimentation et de recherche musicale » - ouvre ses portes aux musiciens des campus. Autre nouveauté, souligne Sophie Génot, chargée de projets culturels ultra-dynamique: les ateliers UA (fanfare ou bidouillage électronique), ouverts aux étudiants, détenteurs ou non de la Carte Culture, et aux personnels. Sans oublier un tremplin de musiques actuelles, l’accueil d’artistes en résidence ou l’arrivée de La Paperie en tant que nouveau partenaire. « L’Université n’est pas là uniquement pour former des étudiants, mais aussi des citoyens », répète Jean-René Morice.

Les campus s'exposent

Il y a de quoi être fier : pour la première fois cette année, les Galeries 5 et Dityvon ont leur place dans le Guide régional des lieux d’art contemporain, bible pour férus d’expos. Installés dans les bibliothèques universitaires, au coeur des campus (la Galerie 5 à Belle-Beille et la Galerie Dityvon à Saint-Serge), ces deux espaces d’exposition sont aujourd’hui incontournables dans le paysage de la création contemporaine et proposent chaque année trois cycles chacune.
« Cette année, nous ouvrons une Unité d’enseignement libre d’art contemporain en lien avec Carole Douillard, en résidence à l’UA », explique Lucie Plessis, la responsable des galeries. En attendant l’exposition de l’artiste (du 8 décembre au 11 mars 2017), la Galerie 5 accueille en cette rentrée, "Hors Séries" du collectif HIC&HUNC et la carte blanche à la Paperie, l’Atelier ANADAERE d’Alice Ruffini. En parallèle, la Galerie Dityvon inaugurera le 13 octobre l’exposition « La mode 70’s » : une collection de photographies de modèles féminins immortalisées par Claude Dityvon.












Angers Mag












Angers Mag : Les Archives redonnent vie au « Temps des Seigneurs »: Les Archives départementales... https://t.co/Z3J4HkRUMy https://t.co/pplyNKZENv
Lundi 16 Janvier - 07:52
Angers Mag : Salon : le Sival bien enraciné à Angers: Alors que d’autres sont en difficulté, le Salon... https://t.co/polQ44JjIe https://t.co/XMplIlQfNT
Lundi 16 Janvier - 07:32
Angers Mag : Angers SCO : le dos rond: Face à une équipe des Girondins de Bordeaux, comme elle, au... https://t.co/Om4sakVLQN https://t.co/2SQZlvw9n9
Dimanche 15 Janvier - 11:18
Angers Mag : Vague à l’âme dans le port de Mandvi: Au pied des énormes boutres du port de Mandvi,... https://t.co/e2j389bKiU https://t.co/FSOC3kKYp8
Samedi 14 Janvier - 08:46







cookieassistant.com