Université d'Angers : "L’hiver risque d’être chaud !"


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 21/12/2012 - 19:26 / modifié le 22/12/2012 - 09:01


Après le conseil d'administration, c'est au tour de plusieurs syndicats enseignants et étudiants de l'Université d'Angers de dénoncer le traitement budgétaire dont fait l'objet l'établissement. Très remontés contre l'Etat, ils estiment que "le ministère fragilise les universités et organise la casse de l’offre de formation et de recherche du service publique à Angers"



Début octobre, des étudiants avaient manifesté à Angers pour réclamer des moyens pour leur université. La scène se répétera-t-elle à la rentrée ?
Début octobre, des étudiants avaient manifesté à Angers pour réclamer des moyens pour leur université. La scène se répétera-t-elle à la rentrée ?
C'est peu dire que la situation financière de l'Université d'Angers inquiète et agace. En dépit des efforts budgétaires réalisés l'an passé en son sein - 25 emplois supprimés, restrictions budgétaires dans les services -, elle devrait en effet terminer son année avec un déficit de près de 2 millions d'euros.

Et la dotation récemment accordée par l'Etat pour 2013 n'a pas rassuré ses personnels. Mardi soir, le conseil d'administration de l'Université en a tiré les leçons estimant que son budget ne pouvait être voté en l'état. A l'unanimité moins une voix (celle du Conseil Régional), ses membres ont écrit leur mécontentement à la ministre de l'enseignement supérieur, Geneviève Fioraso.

Leurs emboîtant le pas, plusieurs syndicats enseignants et étudiants font entendre ensemble leur point de vue dans un communiqué. FSU, FO, UNSA, Unef et Sud, tous dénoncent une "casse de l'offre de formation et de recherche du service publique à Angers".

35 créations d'emplois mais pas des embauches

Eux-aussi ont fait leurs calculs et analysé la dotation accordée à l'université par l'Etat pour 2013. "Malgré des promesses d'augmentation et de création de 35 postes nous laissant espérer la possibilité d'un retour à l'équilibre, notre dotation 2013 diminue à périmètre constant de 0,6% par rapport à 2012 !" dénoncent-ils.

"De plus les 35 créations d’emplois que nous accorde le MESR (au titre des 1000 nationaux) ne conduiront pas à des embauches mais, sur injonction du ministère, seront d'entrée "gelés" (non pourvus) pour que ces salaires servent à réduire notre déficit (ils devraient réduire de 373000 € notre déficit)" ajoutent les cinq organisations syndicales.

Rappelant que "la reconnaissance d'une sous dotation par rapport à la moyenne des universités de 4M€ chaque année et de 311 postes" avait pourtant été reconnue, rappelant aussi que les taux de réussite en Licence et d'insertion professionnel de l'université angevine se situaient "parmi les meilleurs de l’hexagone", elles en appellent à la mobilisation : "Nous appellerons à toutes les actions permettant de défendre le service public de la recherche et de l’Enseignement supérieur à Angers et en France. L’hiver 2013 risque d’être chaud !"


















Angers Mag