[VIDEO] Caves Louis de Grenelle : fines bulles en famille

[Entrepreneurs en Anjou] #9


Rédigé par Laurent BELLANGER - Angers, le 09/10/2015 - 18:28 / modifié le 09/10/2015 - 18:28


Connaissez-vous Les Caves Louis de Grenelle ? De toutes les maisons de fines bulles du Saumurois, elle est la dernière à avoir conservé son indépendance, en misant sur l'assemblage de vins haut-de-gamme. C'est le sujet du 9e épisode d' "Entrepreneurs en Anjou", notre rendez-vous économique vidéo mensuel, proposé en partenariat avec la Chambre de commerce et d'industrie de Maine-et-Loire.



[VIDEO] Caves Louis de Grenelle : fines bulles en famille
la rédaction vous conseille
Elle n’est peut-être pas la plus connue des grandes caves de fines bulles de Saumur, mais elle est la dernière à avoir conservé son indépendance. Fondée en 1859, la maison Louis de Grenelle a été rachetée en 1976 par Hubert Bodet, saumurois d’origine. Ses caves, en plein cœur de ville, servaient jusqu’alors principalement de lieu de stockage pour les exploitants de la région.
 
Le nouveau propriétaire y a développé des prestations de vinification. En 1983, il fait appel à sa fille, banquière à Lorient, pour assoir la gestion de l’entreprise. Françoise Flao se pique au jeu et participe au développement de la marque Louis de Grenelle. L’aventure devient familiale. Son mari entre dans l’entreprise en 1991, et son frère, Antoine, devient gérant des vignes du château de la Durandière acquises par son père.
 
Les méthodes de vinification restent traditionnelles. Dans les 2,5 km de galeries percées dans le tuffeau à 12 m de profondeur, les bouteilles mûrissent sur lattes de bois pendant 2 ans en moyenne. Parfois beaucoup plus longtemps selon les millésimes et les choix du maitre de chais, Guillaume Poitevin. C’est lui qui choisit les assemblages pour créer des cuvées spécifiques comme « Si irrésistible » lancée il y a 5 ans, ou « 3.7.7.4. » sortie ce mois-ci.

La production des Caves de Grenelle est volontairement limitée. Les propriétaires privilégient la qualité à la quantité, persuadés que les grands vins effervescents ne sont plus l’apanage d’une certaine région de l’Est de la France.

 


Chiffres clefs
Production : 1,2 millions de cols dont 70% en AOC.
Commercialisation : 75% du CA en France (dont + de 50% en hôtellerie-restauration, 15% à l'étranger et 10% pour du travail à façon.
Visiteurs : 25 000 par an dans les caves de l'entreprise
Chiffre d'affaires : 5,11M€












Angers Mag








Bretagne & Pays-de-la-Loire : où va l’université ?

1 Commentaire - 27/02/2017 - Jean-Luc Godet Secrétaire du SNESUP d’Angers, élu FSU au Conseil académique de l’UBL

Et les vainqueurs sont ….

0 Commentaire - 26/02/2017 - Thierry LARDEUX, journaliste spécialiste du sport à Angers Télé







Angers Mag : Angers : une année "charnière" présentée lors du débat d'orientations budgétaires: Les... https://t.co/lzFI4u28WV https://t.co/yr6DC76lWZ
Lundi 27 Février - 22:14
Angers Mag : Bretagne & Pays-de-la-Loire : où va l’université ?: Difficile de dessiner les... https://t.co/MOfWK5wkSK https://t.co/ltx26xPXPx
Lundi 27 Février - 07:54
Angers Mag : « A 1500€ net, je ne me sentirai plus précaire »: 1000€ net de salaire pour élever ses... https://t.co/cJER4M9cjn https://t.co/9SCQ2omnoo
Lundi 27 Février - 07:44
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #SCOSCB Et les vainqueurs sont... @IncroyableSCO @AngersSCO @LaDalleAngevOFF https://t.co/ILqG2R9yLd
Dimanche 26 Février - 21:32


cookieassistant.com