[VIDEO] Le Grenier à Pain met un pied au Japon


Rédigé par - Angers, le 20/09/2013 - 07:30 / modifié le 20/09/2013 - 18:45


Après la Chine, la Russie ou le Kazakhstan et avant la Roumanie, le réseau de boulangeries-pâtisseries fondé par l'angevin Michel Galloyer débarque au Japon. L'artisan assistera lui-même à l'inauguration de sa première boutique à Tokyo ce week-end. La success-story se poursuit.



[VIDEO] Le Grenier à Pain met un pied au Japon
la rédaction vous conseille
Du quartier de la Roseraie au pays du Soleil Levant, il n'y a qu'un pas. Pour annoncer l'ouverture ce week-end à Tokyo de la première boulangerie-pâtisserie labellisée "Le Grenier à Pain" du Japon, Michel Galloyer, le fondateur de la célèbre enseigne, a réuni jeudi les journalistes en toute simplicité dans sa boutique du centre commercial Lorette à Angers.

L'image résume bien un état d'esprit. Fils de paysans mayennais durs au travail, le pâtissier angevin n'a jamais oublié d'où il venait en portant l'incroyable ascension de son réseau de boulangeries fondé en 1998. i["Tout part d'Angers. Le siège de mon entreprise est ici, j'y tiens et j'ai un personnel exceptionnel" ]répète-t-il quand on l'interroge sur son attachement aux bords de Maine.

Pour les plus anciens angevins, le nom de Michel Galloyer reste encore attaché à celui d'une enseigne mythique de la rue Lenepveu : Le Trianon. C'est dans cette pâtisserie-chocolaterie ouverte en 1978 (et reprise en 2006) à côté de l'actuelle librairie Contact que s'est forgée et renforcée la notoriété de l'artisan. A Angers puis bien au delà, en France et à l'étranger.

Ecole Lenôtre, concours professionnels, cours et formation, entrée dans la prestigieuse association Relais & Desserts International... Michel Galloyer s'est construit dans un incessant aller-retour entre pratique et recherche de perfectionnement. Une philosophie qui, à l'âge où d'autres prennent leur retraite sans état d'âme, reste le carburant de son aventure économique.

Il rêve de New-York

Les 250 boulangers-pâtissiers qui s'activent dans les 29 boutiques "Le Grenier à Pain" en France et la grande majorité de ceux qui œuvrent à l'étranger (une quinzaine d'enseignes) ont été formés à l'Ecole Michel Galloyer. C'est le cas de Yoshi Kozaki que l'entrepreneur angevin rejoint ce week-end à Tokyo. Passé par le Trianon puis les boutiques de Ploërmel, La Baule, Boulogne et de nouveau Angers, cet artisan de 26 ans rêvait d'importer chez lui le savoir-faire acquis en France.

"Beaucoup de boulangeries françaises qui s'installent au Japon cherchent à avoir une image de luxe. Nous, nous avons préféré fixer des prix pas trop élevés pour que les clients puissent venir en acheter fréquemment" explique-t-il. Son ambition est grande : "rechercher le moyen de satisfaire les clients en fusionnant la culture alimentaire français avec le climat et la culture japonaise."

Voir Le Grenier à Pain s'installer à Tokyo était un rêve pour Michel Galloyer. Il a découvert le pays en y donnant des cours à de jeunes apprentis, dès le milieu des années 90 et apprécie, comme en miroir, la conscience professionnelle des japonais.

L'artisan angevin porte un autre rêve : New-York où il cherche encore le bon partenaire pour s'implanter. En attendant, Le Grenier à Pain ouvrira ses 30e et 31e boutiques en France à Annecy puis à Nantes d'ici la fin de l'année. Et s'implantera en Roumanie en 2014. Avec de 300 salariés et un chiffre d'affaires de près de 23 millions d'euros, inutile de préciser que c'est une affaire qui tourne.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par barreau le 20/09/2013 13:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo Angers Mag, super petit reportage vidéo.

2.Posté par montoi le 18/11/2013 13:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tellement connu que je ne connaissais pas... Ah la prétention angevine !








Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20


cookieassistant.com