Valérie Donzelli, réalisatrice prometteuse


Rédigé par - Angers, le Dimanche 28 Août 2011 à 22:30


Mardi 23 août, le cinéma Les 400 coups accueillait la réalisatrice Valérie Donzelli pour une projection en avant première de son deuxième long métrage « La guerre est déclarée ». Un film touchant, à découvrir en salle à partir de ce mercredi 31 août 2011. Cette soirée ouvrait la 7e édition des Ateliers d’Angers, fondés par l’actrice Jeanne Moreau en 2005.



Valérie Donzelli, réalisatrice, scénariste et actrice de ce film émouvant et fort
Valérie Donzelli, réalisatrice, scénariste et actrice de ce film émouvant et fort
la rédaction vous conseille
La grande salle des 400 coups a fait le plein mardi soir. Un public venu découvrir, en avant-première, le deuxième long métrage de Valérie Donzelli, « La guerre est déclarée ». Après une projection remarquée en ouverture de la semaine de la critique au Festival de Cannes, en mai 2011, ce film a ensuite reçu le grand prix du festival du cinéma de Cabourg, les prix du jury, du public et des blogueurs au festival Paris Cinéma, le Valois du meilleur film au festival du film francophone d'Angoulême.

En janvier 2010, son succulent premier film, « La reine des pommes », recevait le prix du public, au festival Premiers Plans d’Angers. Un an et demi plus tard, « La guerre est déclarée » fait l’unanimité auprès du public. Un beau succès pour cette histoire autobiographique qui traite sous un angle original, de la tumeur cérébrale dont souffre un petit garçon de 18 mois. Valérie Donzelli et Jérémie Elkaim, co-scénaristes de ce long métrage, ont eux-mêmes été confrontés à cette épreuve avec leur fils Gabriel, aujourd’hui âgé de 10 ans. Mais l’histoire de leurs personnages, Roméo, Juliette et leur fils Adam, est bien une adaptation, inspirée seulement d’une partie de la vie personnelle des deux comédiens.

À l’issue de la projection, la salle a accueilli la réalisatrice et son co-scénariste pour un échange d’une heure, dans une ambiance très détendue et conviviale, à leur image. La manière dont elle traite le sujet, chanson, humour et surtout sans jamais tomber dans le pathos a beaucoup plu aux angevins.

Les questions nombreuses ont permis d’en savoir un peu plus sur la genèse de ce film. « En fait, le point de départ est un journal, écrit en quittant l’hôpital avec notre fils. », explique Valérie Donzelli. Le tournage s’est effectué dans des lieux réels, à l’hôpital de la Timone à Marseille, puis à Necker et Villejuif pour témoigner de la réalité de l’hôpital. « Nous voulons montrer que ces personnages n’ont pas honte de ce qui leur arrive et ont envie de continuer à vivre. », poursuit-elle. La solidarité, le lien et l’écoute de l’autre sont des valeurs importantes, fortement véhiculées dans ce long métrage percutant et touchant.

Valérie Donzelli, réalisatrice prometteuse
Pourquoi le choix de la comédie ? « Pour que le spectateur ne se sente pas pris en otage de la maladie. », répond la réalisatrice. Exemple parfait, la scène du « on va se dire ce qui nous fait peur » entre Roméo et Juliette, à la veille de l’opération de leur fils Adam. Ils commencent par évoquer la crainte que l’opération ne soit un échec et de fil en aiguille, ils en arrivent à prier, assis sur le lit d’appoint de l’hôpital, en riant, pour qu’il n’arrive rien au professeur Sainte-Rose, le chirurgien. Illustration de la pudeur de la comédie qui aide à faire passer des choses graves sur une note d’humour.

« On avait envie de faire un film romanesque, intense pour montrer des amoureux puissants. On cherchait le nom d’un couple célèbre de la littérature, et puis on s’est dit « pourquoi pas Roméo et Juliette ! ». Il leurs arrive un drame, mais décident de ne retenir que le positif », note Jérémie Elkaim, et de vivre pleinement l’instant présent, parfois comme de grands enfants, toujours battants, à l’image du footing et du marathon qu’ils vivent pour être présents chaque jour auprès d’Adam.

« La guerre est déclarée », de Valérie Donzelli, sort sur les écrans mercredi 31 août 2011.

Pour la suite de sa carrière de jeune réalisatrice, le tournage du troisième long métrage de Valérie Donzelli, « Main dans la main », est programmé en octobre 2011, entre Paris, la Lorraine et New-York, avec Valérie Lemercier et Jérémie Elkaim dans les rôles titres. Elle y jouera un petit rôle, celui de Véro, la sœur du personnage interprété par Jérémie, afin d’être plus disponible à la réalisation.












Angers Mag