Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Samedi 29 Novembre 2014







Villes jumelles d’Angers : les nouveaux ambassadeurs sont arrivés


Rédigé par - Le 14/10/2012 - 20:55 / modifié le 15/10/2012 - 07:59


Lena Flohre, Alaa Makraz et Eléonora Santorsa sont les nouveaux ambassadeurs des villes jumelles d’Angers, Osnabrück, Wigan et Pise, en poste depuis un peu plus d’une semaine au service des Relations internationales. Dans les mêmes temps, de jeunes Angevins ont rejoint les mêmes villes afin de constituer des binômes capables de mettre en relation les habitants des villes jumelées, pour certaines depuis cinquante ans.



Eléonora Santorsa (Pise), Alaa Makraz (Wigan) et Lena Flohre (Osnabrück) devant la fontaine du jardin du Mail à Angers (photo B. Galtier - Communication interne Ville d'Angers)
Eléonora Santorsa (Pise), Alaa Makraz (Wigan) et Lena Flohre (Osnabrück) devant la fontaine du jardin du Mail à Angers (photo B. Galtier - Communication interne Ville d'Angers)
Chargés de représenter leurs villes respectives dans de nombreuses manifestations angevines et de développer des projets culturels, techniques, scolaires ou professionnels, les nouveaux ambassadeurs des villes jumelles sont engagés pour un contrat d’un an. Ils remplacent Léa Grüter (Allemagne), Debora Salomone (Italie) et Rory Macdonald (Angleterre) repartis dans leur pays d’origine pour poursuivre leurs études ou s’engager dans la vie active, le plus souvent dans les relations internationales.

Le dispositif de réciprocité désormais établi entre Angers et ses trois principales villes jumelles, Osnabrück en Allemagne, Wigan en Grande Bretagne et Pise en Italie fonctionne plutôt bien. « L’an dernier, les ambassadeurs sont intervenus auprès de 1600 scolaires Angevins, du primaire au lycée, pour parler de leur ville et de leur culture et plus largement de l’Europe », expliquait lors de la présentation du nouveau trio, Anne Sophie Lemarchand, responsable du service relations internationales qui accueille et pilote chaque année les jeunes ambassadeurs.

En une année ces trois jeunes européens qui maitrisent parfaitement la langue de Molière, avec à peine une pointe d’accent, ne vont pas chômer. Ateliers avec tous ceux qui s’intéressent à leur pays et aimeraient en maitriser la langue, émission de radio, fête de l’Europe bien sûr, accueil des délégations étrangères, coordination des échanges, ces jeunes vont vivre, comme leurs prédécesseurs, une année riche, au cœur de la ville d’Angers.

Européens convaincus, ils aiment la France et Angers

Lena Flohre, l’ambassadrice d’Osnabrück connaît déjà la ville d’Angers. Âgée de 19 ans, tout juste bachelière, avec un certificat de français et d’anglais, elle a eu déjà l’occasion de visiter la ville en famille, mais aussi dans le cadre d’échange avec une jeune angevine de son âge. Tombée sous le charme elle voulait « connaître la ville et les missions des ambassadeurs avant de s’engager ». Européenne convaincue, elle veut relancer un voyage citoyen vers sa ville d’origine et surtout préparer le cinquantenaire du jumelage entre Angers et Osnabruck en 2014.

D’origine espagnole, britannique et marocaine, Alaa Makraz, est le représentant de Wigan. Agé de 25 ans il est né de l’autre côté de la méditerranée, à Tanger. Il a fait ses études en Angleterre où il obtient une licence en marketing (Business Administration) avec une spécialisation culturelle. Communicant, Alaa qui aime qu’on l’appelle « Al » a des attaches en France, son père habitant désormais en Mayenne. « J’adore la France », poursuit Al qui ambitionne de promouvoir la mobilité européenne au départ d’Angers.

Ainée de l’équipe, l’Italienne Eleonora Santorsa, fêtera ses 31 ans le … 17 octobre. À peine arrivée, elle risque d’être fêtée comme il se doit. Titulaire d’un master en langues et littératures euro-américaines, Eleonora a travaillé en France, à Toulouse, où elle enseigna sa langue maternelle. Elle s’intéresse notamment à l’environnement et envisage de poursuivre la collaboration avec la mission Développement Durable, pour des « projets valorisant les initiatives entre la France et l’Italie ».

Tous les trois ont déjà pris la mesure de leur mission, ils sont désormais au service des Angevins qui veulent échanger avec la Grande Bretagne, l’Italie et l’Allemagne.

Reportage réalisé avec le concours de Bénédicte Galtier - Communication interne Ville d'Angers




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag













Instagram



cookieassistant.com