Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Lundi 1 Septembre 2014







Vœux du Maire d’Angers : un discours offensif


Rédigé par Yannick Sourisseau - Le 05/01/2011 - 07:53 / modifié le 06/01/2011 - 08:13


Rarement on a vu le Maire d’Angers aussi déterminé. Loin des discours fleuves des années précédentes et sans faire de déclarations fracassantes, lors de la traditionnelle cérémonie des vœux aux responsables angevins, dans le Forum des Arts Vivants du Quai, le Maire PS d’Angers et Président de la métropole s’en est pris hier soir au gouvernement en place qu’il accuse d’asphyxier les collectivités locales.



Le Maire d'Angers pendant son intervention
Le Maire d'Angers pendant son intervention
Le dessein politique du gouvernement est clair : contraindre les collectivités à adopter la rigueur, leur faire endosser la responsabilité des déficits publics, restreindre le champ de leur liberté ». Le ton était donné. A mi-mandat pour ce qui concerne la mairie d’Angers mais à trois mois pour les cantonales et un peu plus d’un an pour l’échéance nationale, le discours de Jean Claude Antonini se voulait politique.

Citant un autre membre du PS, Pierre Mauroy, lequel disait que « la décentralisation est le meilleur moyen d’accentuer la démocratie », le Maire d’Angers, plus que jamais socialiste accuse le gouvernement en place de vouloir mettre fin, avec la réforme territoriale, a ce qui avait été entrepris par les gouvernements précédents. « L’échelon local est devenu suspect aux yeux du gouvernement », poursuivait un maire visiblement très agacé par ce qui se trame au plus haut niveau.

Ne voulant pas baisser les bras, il affirme que cette contrainte est une véritable opportunité qui doit lui permettre d’affirmer les choix de sa municipalité. « Notre ville, notre agglomération ont besoin d’élus qui tracent des perspectives d’avenir, des perspectives collectives. J’ai toujours défendu le principe d’une action publique moderne, transparente, écologique et solidaire ». Et de proposer dans la foulée de passer un contrat avec les angevins, un CAP, c'est-à-dire un Contrat d’Avenir et de Performance, lequel constituera la feuille de route de l’équipe municipale jusqu'à la fin de la mandature.

Proposé dans quelques semaines au Conseil Municipal, ce contrat qui promet quelques belles passes d’arme entre majorité et opposition, s’articulera autour de quatre points : redéfinir le socle du service public local et conforter ses missions de solidarité, de politique d’emploi, de développement économique, tout en respectant l’environnement et le cadre de vie ; revoir le niveau d’investissement et la façon dont la ville prépare son avenir ; préparer la sortie de crise économique, sociale et écologique qui touche l’Europe ; le dernier volet sera consacré à la bonne gestion de la ville et sa fiscalité.

Une démarche qui repose sur la confiance …

Vœux du Maire d’Angers : un discours offensif
Les grosses dépenses, le tramway, les opérations de rénovation urbaine, les nouveaux quartiers, les équipements publics seront, selon les propos du Maire, revus à la baisse, en attendant sans doute des jours meilleurs. Contraint et forcé, il compte bien appliquer une politique d’austérité tout en maintenant un socle d’investissement structurant autour du développement économique, de la solidarité, de la politique des quartiers, le logement et le développement durable : « des axes renforçant l’équilibre et les réussites de notre territoire ».

Pour Jean Claude Antonini, cette démarche qui s’appuie sur une transparence en matière de priorité des actions et un débat d’orientation budgétaire sur 3 années à venir au lieu d’une, est unique en France : « C’est un pari qui repose sur la confiance en l’intelligence collective des angevins et des élus, le principe sur lequel s’est construite la décentralisation ».

Repoussant, avec accord de l’Etat, le budget de la Ville et de l’agglomération au 30 Avril prochain, c'est à dire après les cantonales, la municipalité d’Angers et celles des communes d’ALM (Angers Loire Métropole) travaillent sur un projet de refonte des investissements, d’organisation et de fiscalité prenant en compte la réforme de la taxe professionnelle.

« Mais Angers a des ressources que d’autres n’ont pas », déclarait le Maire Président satisfait d’avoir une ville et une métropole équipées à neuf grâce à un investissement soutenu. « Ce niveau d’équipement va nous permettre d’être plus stratégique dans nos investissements futurs et donc de mieux encadrer le recours à la fiscalité des ménages ». La fiscalité serait-elle aussi revue à la baisse ?

Pour aller jusqu’au bout de sa démarche le Maire souhaite également redéfinir une coopération et des actions communes avec Nantes, en lien avec la Région – le Président Auxiette était présent dans la salle – afin d’additionner les forces. Une nouveauté que les angevins las d’une certaine concurrence en matière d’investissement entre les deux villes, apprécieront. Faut-il une crise économique pour en arriver là ? Sans doute. Mais n’est-il pas trop tard ? L’avenir nous le dira.

« Vous l’aurez compris, si les temps sont durs, si les attaques sont nombreuses, la détermination des élus locaux est intacte », a conclu le Maire Président, d’aucuns soulignant la détermination dont il a fait preuve et le discours moins long, mais plus percutant que les années précédentes.



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par BRANA le 05/01/2011 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Notre bon maire serait-il un adepte du "faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais" ?
Les temps sont durs, c'est certain.
Mais a-t'on le droit maintenant de prévoir la somme faramineuse de 400000 € pour l'inauguration d'un tram à l'utilité douteuse et qui va coûter deux fois plus cher que prévu ?
A -t'on le droit de mettre en place un éclairage blafard du château pour la modique somme de...400000€ ?
Sans parler "d'oeuvres d'art" d'un goût douteux qui ornent quelques carrefours angevins ?
M...
























Instagram


A PROPOS