Voeux, l'opposition angevine partagée entre critique et bienveillance


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 09/01/2013 - 15:23 / modifié le 09/01/2013 - 23:03


Il y a ceux qui y vont fort. Il y a ceux qui ne souhaitent pas polémiquer. On pourrait ajouter ceux qui ont choisi de ne pas commenter, voir de ne pas participer à la cérémonie. 2014 en ligne de mire, les vœux du maire d'Angers, Frédéric Béatse, ont donné lieu à des réactions contrastées au sein de l'opposition. Des réactions qui confirment, si besoin en était, la ligne de partage entre le groupe et Laurent Gérault.



Voeux, l'opposition angevine partagée entre critique et bienveillance
Emmanuel Capus : ; "Une faute politique"
"Je pense que c'est une faute politique de maintenir ces vœux en période de crise, de maintenir les petits fours, la réception d'un public de privilégiés, alors même qu'il y a des gens qui souffrent. Et on pouvait faire sauter cette cérémonie, qui plus le jour où la ville est pointée du doigt pour ses dépenses de communication. Deuxième chose, c'est quand même un discours très naïf qui évite tous les problèmes, toutes les difficultés, il réussit a faire passer l'idée qu'il n'y a pas eu de problème chez Technicolor, alors qu'il y a eu quand même faillite. Troisième chose, il n'y a aucun cap. On a eu droit à un résumé des politiques déjà engagées, on ne sait pas où on va."

Gilles Groussard : "Un maire en déficit de notoriété"
"Mon sentiment, c'est que ce sont des vœux de fin de mandat. Le paradoxe, il est là. Il va chercher ses sources chez Jean Monnier, qu'il cite comme un visionnaire, et il essaye de s'inscrire dans une filiation qu'il n'a pas. Je sens un maire en déficit de notoriété, déficit qu'il combat, via une politique de communication à outrance, pour dire aux angevins "je suis comme vous". Je me demande si les vœux du maire-candidat, ce ne sont pas les vœux d'un maire qui a l'autorité suffisante pour dirige une grande ville comme Angers. Cette densité qu'on attend d'un candidat-maire, elle n'est pas là."

Laurent Gérault : "Un manque de priorisation"
"Je ne pense pas que la période des vœux, en particulier cette année, doit être un temps de polémique. Le contexte angevin est difficile et en 2013, il risque de l'être encore plus. Frédéric Béatse a affiché de manière plus marquée qu'auparavant, sa volonté de travailler avec l'ensemble des acteurs, ce que j'approuve. Sur le fond, je pense qu'il s'est habillé du costume de maire dans un discours qui consistait plus à justifier ses actions en 2012 qu'à se projeter. Et c'est ce qui a manqué, une priorisation de sa politique car on ne peut pas mettre sur le même plan Aqua Vita, la Télé Locale et, par exemple, la politique de filière économique.


















Angers Mag