Vous êtes ministre de l'Education nationale : quel sens donnez-vous à votre réforme ?

DESSINE-MOI UNE ÉCOLE IDÉALE... #4


Rédigé par - Angers, le 18/09/2015 - 06:50 / modifié le 16/09/2015 - 15:44


A l’heure où quelque 88 076 élèves ont repris le chemin de l’école, dans le département, Angers Mag est allé à la rencontre de cinq personnalités de la sphère éducative, pour essayer de tirer le portrait, au travers de cinq questions, d’une école idéale. A défaut d’une réalité, elle peut sans doute être une ambition…



L'école idéale de Mélissa, 7 ans (Centre Jacques-Tati), avec une piscine...
L'école idéale de Mélissa, 7 ans (Centre Jacques-Tati), avec une piscine...
la rédaction vous conseille
L'ensemble des illustrations de ce dossier sur L'école idéale a été réalisé par des enfants de l'accueil de loisirs de la MJC d'Avrillé et ceux du centre de loisirs Jacques-Tati, à Angers.
 
Michel Durigneux : "Qu’on se décide enfin à écouter les acteurs de l’école et que tout ne soit pas décidé rue de Grenelle ! J’espérais en 2012 qu’on réunisse des états généraux de l’éducation  et qu’avant de prendre des décisions, de vraies remontées aient lieu. Mais les méthodes anciennes ont encore prévalu. L’époque n’est pas encore au dialogue mais à la communication et à la démagogie. L’école  a besoin d’être soutenue, pas forcément d’être réformée à chaque arrivée d’un nouveau ministre."
 
Héléna Sochard : "La première mesure serait de redonner un pouvoir hiérarchique au directeur d’école, beaucoup plus important que la mission pédagogique actuelle. Cela peut sembler archaïque comme vision, mais un groupe pour travailler ensemble a besoin d’un leader qui aide à se fédérer et à avancer. Ce directeur évidemment aurait, comme actuellement, à rendre des comptes et devrait lui aussi travailler en équipe avec ses pairs. Mais on travaille toujours mieux quand on se sent attendu et soutenu par l’équipe de professionnels. Le métier d’enseignant est aussi un métier de solitude. Avez-vous déjà passé 6 heures d’une seule journée uniquement avec une vingtaine ou une trentaine d’enfants ? Même en adorant son métier, il vous prend l’envie d’une discussion d’adulte assez vite …
Ma deuxième mesure serait d’ouvrir les écoles. En dehors du temps scolaires les écoles sont parfois utilisées pour les vacances des enfants. Quelle tristesse ! On comprend bien la question de locaux adaptés et sécurisés sans ajout de coût pour la collectivité. Mais pourquoi ne pas plutôt accueillir des associations d’habitants, des réunions de quartier, des activités du troisième âge ? Avec qui, l’équipe enseignante pourrait développer des partenariats. Et d’autres lieux pourraient être utilisés pour les enfants. Régulièrement les bâtiments scolaires sont victimes de dégradations ou de vols sur les temps vacants. Les locaux vides sont comme des no-mans land à investir… Rationaliser l’utilisation des bâtiments aurait donc bien des intérêts."
"Il faut revaloriser les salaires des enseignants du premier degré pour les aligner primes comprises sur les salaires du second degré afin de donner un signal fort à la profession et leur montrer le rôle capital qu’elle joue dans la construction des citoyens de demain" - Dominique Bruneau

Sarah, 6 ans et demi (MJC d'Avrillé) pense que la récré c'est très important, une structure pour grimper très haut c'est ce qu'il faudrait dans toutes les écoles
Sarah, 6 ans et demi (MJC d'Avrillé) pense que la récré c'est très important, une structure pour grimper très haut c'est ce qu'il faudrait dans toutes les écoles
Philippe Watrelot : "Faut-il croire encore aux réformes venues d’en haut et qui descendraient impeccablement jusque dans chaque classe ? L’Éducation Nationale reste une structure très bureaucratique et centralisée. La refondation de l’École n’a pas vraiment abordé de front la gouvernance du système éducatif. La principale mesure serait de desserrer les contraintes et redonner plus d’autonomie aux équipes enseignantes dans les établissements pour innover et trouver les réponses appropriées aux difficultés des élèves qu’ils ont en face d’eux. Il faut sortir des inspections/notations individuelles, avoir une vraie politique de formation continue (obligatoire), proposer des programmes plus souples et en même temps fixer des objectifs plus précis. Les établissements devraient être évalués sur leur capacité à lutter contre les inégalités. Je crois plus aux réformes “à bas bruit” et qui partent de la confiance dans le pouvoir d’agir des enseignants."
 
Danièle Sallenave : "Ma première mesure : remettre complètement à plat la question du socle de l’éducation, de ce qu’on appelle les bases, les éléments. Je m’inquiète de la place prise par les sorties scolaires et les interventions extérieures, certes bénéfiques en petites quantités, mais qui mordent beaucoup trop sur les apprentissages.
Ma deuxième mesure : un grand chantier de réflexion sur la formation des maîtres du primaire. Ils n’y sont pour rien, ils montrent toutes sortes de qualités, mais je ne suis pas sûre qu’ils reçoivent exactement celle qu’il faut."
 
Dominique Bruneau : "- donner plus d’autonomie aux écoles pour leur permettre de mieux coller aux spécificités de leur territoire et en cela donner une place particulière « reconnue «  à la direction d’école véritable pierre angulaire de la vie des établissements.. 
-supprimer la note des enseignants et mettre en place un autre système d’évaluation. Aujourd’hui, les écoles travaillent avant tout collectivement et on parle d’équipe pédagogique donc c’est dans ce sens que l’évaluation devrait se faire. Une évaluation basée sur des objectifs choisis par la communauté éducative de l’école car la réalité de l’enseignement en centre -ville n’est pas la même que dans une école de ZEP.
- revaloriser les salaires des enseignants du premier degré pour les aligner primes comprises sur les salaires du second degré afin de donner un signal fort à la profession et leur montrer le rôle capital qu’elle joue dans la construction des citoyens de demain."

Qui sont-ils ?





Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51


cookieassistant.com