Vous prendrez bien " un bol d'art "


Rédigé par - Angers, le 11/05/2013 - 09:26 / modifié le 14/05/2013 - 07:24


On a l'habitude de parler de 4e pouvoir pour la presse en considérant que les médias complètent les instruments de notre démocratie : législatif, exécutif et judiciaire. Sur le même principe, ne peut-on pas considérer que la culture, et plus exactement l'expression artistique constitue également un support de diffusion indispensable de notre démocratie. L'expression culturelle ne peut-elle pas à ce titre être considérée dans notre société comme le 5e pouvoir ?



Vous prendrez bien " un bol d'art "
Pourquoi commencer par le thème de la culture ? Précisément parce qu'elle représente l'identité d'une société. Porter une regard sur la culture c'est s'ouvrir à la mixité et par conséquent à la tolérance. Elle est un moteur de la création car elle ouvre le chemin de l'imaginaire. En témoigne, Artaq, le festival de street art qui s'invite dans les rues d'Angers rendant à la ville cet écrin où s'exprime et se libère la culture à travers l'expression artistique.

Il est un débat convenu, mais non moins passionné, qui oppose les partisans d'une démocratie culturelle face à ceux qui prônent la démocratisation culturelle. La reconnaissance des pratiques culturelles locales versus la défense d'une culture plus conventionnelle et élitiste pourrait-on simplifier. Ce week end de fin mai, à Angers, ces deux visions de la culture trouveront un écho consensuel : l'art s'exprime à même les rues.

La fonction de l’art n’est pas d’apporter des réponses mais plus précisément de mettre en perspectives des regards pour susciter chez les visiteurs des questions. L’art ou comment donner du sens à la diversité du monde ? L’art, reflet de la vie ? L’art, outil d’expression ? Les trois à la fois. Une fenêtre à trois battants grande ouverte sur l’art contemporain tel un triptyque de nos vies.

Une exposition artistique dans une ville est une formidable illustration de la démocratie. A déambuler parmi les œuvres et à entendre les réflexions de chacun on devient témoins de l’interpellation que provoque l’art auprès des visiteurs. Et même plus que cela des questions que les gens se posent.

C’est une autre forme de la richesse du vivre ensemble qui se joue alors. L’espace d’exposition devient alors celui d’une liberté ou le point de vue de chacun compte. La singularité des regards s’exprime et prend une nouvelle légitimité. C’est par conséquent une manifestation de la démocratie.

L’art sert à poser des questions à interpeller les individus et permettre à chacun de trouver en lui des réponses. C’est donc à ce titre une illustration de la diversité du monde et un repère dans un monde multiple.

La culture est souvent semée de paradoxes. Parmi les coupes budgétaires des finances publiques, c'est souvent celle qui en fait les frais en premier lieu. Pourtant, si on en ce que disait Malraux : "la culture, c'est ce qui reste quand on a tout perdu".

En politique, la culture permet aux artistes et autres créateurs en tout genre de s’exprimer, et à ce titre donne les moyens d’un échange avec le public.

La politique culturelle est un vecteur, un média qui réunit les gens, donne des raisons d’espérer à travers l’imaginaire et ouvre le chemin de l’avenir.

Une politique culturelle digne de ce nom donne à la société toute entière les moyens de se reconnaître elle-même. Et à ce titre, elle est essentielle car elle marque le fondement d’une nation.

C’est à travers le spectacle vivant, le cinéma ou encore la littérature et la arts plastiques qu'une société peut se donner de nouveaux espoirs. Entreprendre n’est pas uniquement l’apanage du monde économique.

De tout temps, l’action culturelle a ouvert la voie de l’innovation en se faisant avant-gardiste. A notre époque où tout reste à inventer et où chacun invoque l’esprit d’entreprise, libérons notre esprit des peurs en donnant aux acteurs culturels les moyens de la création.

La pratique artistique n’est-elle pas le plus fidèle compagnon dans l’accompagnement au changement d’une société ?



François-Xavier Helbert
Contributeur Angers Mag - "L'écriture n'est rien si elle ne sert à porter ou relayer un message".... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20


cookieassistant.com