Wakeboard : surfing Loire Valley !


Rédigé par Juliette COTTIN - Angers le Dimanche 27 Juillet 2014 à 08:39


Nouveau venu parmi les disciplines nautiques proposées en Anjou, le wakeboard se pratique au Thoureil. Entre ski nautique et snowboard, sensations garanties sur la Loire.



Sur la Loire, au Thoureil, le wakeboard est roi !
Sur la Loire, au Thoureil, le wakeboard est roi !
la rédaction vous conseille
« C’est bon, tout va bien pour lui ! » Dans l’eau, Duncan refait surface et lève le bras, rassurant son cousin Jules.
Dans le bateau, Christophe, le père de Jules, manœuvre pour ramener la corde vers le jeune homme qui attend patiemment, gilet de sauvetage bouclé et pieds attachés à la planche qui flotte. Juste le temps d’apprécier le superbe paysage de cette fin d’après-midi de juin, en pleine Loire, avec vue sur le clocher du Thoureil et sur les coteaux, avant d’être à nouveau tracté par le puissant bateau à moteur.

Jules, 13 ans, sa sœur, Zoé, 17 ans, et Duncan, 14 ans, s’entraînent ce jour-là à leur sport préféré : le wakeboard. Cette discipline, qui se pratique les deux pieds immobilisés dans des chausses fixées sur une courte planche de surf, débarque tout droit de Nouvelle-Zélande et des Etats-Unis.
À mi-chemin entre ski nautique, snowboard et surf, le wakeboard nécessite un bon équilibre et des muscles bien affûtés, puisqu’il se pratique tracté par un bateau à moteur et nécessite d’être capable de surfer sur la vague créée par le sillage de l’embarcation. « Les débutants commencent par faire du bi-ski, du ski nautique avec deux skis, explique Christophe. La portance est plus grande, donc il est beaucoup plus facile de sortir de l’eau. Ensuite, on peut passer au wakeboard, voire au monoski. »

Une apparente facilité... des heures de travail

C’est la discipline que pratique Marie, la fille de Laurence et de Thierry, le secrétaire du Club nautique du Thoureil. « La difficulté du monoski réside dans la largeur très réduite de la planche, décrit la jeune fille, qui vient s’entraîner entre deux épreuves du bac de français. Cela rend plus difficile la sortie de l’eau et il faut bien se positionner pour ne pas tomber : baisser les bras, se gainer, avancer le bassin… Ce que je préfère, c’est la sensation de glisse que procure la vitesse. »

Lancée à 55 km/h, elle passe élégamment d’un côté à l’autre du bateau, slalomant grâce à la corde de 18 mètres qu’elle tient à bout de bras et faisant s’élever des gerbes d’eau à chaque virage. Derrière cette apparente facilité, il y a des heures d’entraînement sur la terre ferme : course à pied, musculation, gainage, tennis. Elle pratique ce sport en compétition et prépare, durant l’été, les championnats de France de monoski en slalom, avec ses six bouées à passer à pleine vitesse.
A mi-chemin entre le snowboard et le ski nautique, le wakeboard nécessite des heures d'entraînement.
A mi-chemin entre le snowboard et le ski nautique, le wakeboard nécessite des heures d'entraînement.

Une histoire de famille

Les trois cousins s’entendent très bien avec Marie. Comme elle, ils sont tombés dedans quand ils étaient petits. « Le Club nautique a été créé par leur arrière-grand-père, raconte Christophe. Donc, dans la famille, le ski est un passage obligé et ils ont tous commencé vers 6 ans, entre les skis de leurs parents ! »
Aujourd’hui, les quatre ados viennent régulièrement s’entraîner sur la Loire en saison, entre le 1er avril et le 31 octobre. Ils se retrouvent trois ou quatre fois par semaine, surtout le week-end, pour pratiquer avec leurs parents dans une ambiance très familiale et dans le cadre magnifique offert par la Loire.
Cet été, un stage avec un moniteur de Paris est organisé : de quoi bien préparer Jules, Duncan et Marie à leurs prochaines compétitions.

Club nautique du Thoureil, 49350 Le Thoureil. À suivre sur leur page Facebook. Ski autorisé en semaine de 17h à 20h, le week-end de 14h à 20h et en été, tous les jours de 13h à 20h.

Slalom ou... figures acrobatiques sont au programme de ce sport en plein essor.
Slalom ou... figures acrobatiques sont au programme de ce sport en plein essor.
EN CHIFFRES

1963. C’est la date de la création du Club nautique du Thoureil. Aujourd’hui, il y a une trentaine de bateaux et quatre à six skieurs par bateaux, soit environ 150 skieurs.
55. comme la vitesse maximale en kilomètres par heure autorisée lors d’une compétition féminine de monoski. Pour les hommes, la vitesse maximale est de 58 Km/h.
2. Au Thoureil, les skieurs ont l’autorisation de pratiquer sur un plan d’eau d’une longueur de 2 kilomètres entre le ponton et la pointe de l’île située en face du Thoureil.





Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30




cookieassistant.com