Wild Valley : le rock en contrée sauvage


Rédigé par - Angers, le Mercredi 25 Mars 2015 à 07:28


Réunis au sein du label associatif Wild Valley Records, six groupes angevins et ligériens –tendance indé, psyché ou garage, mais toujours rock- entendent apporter leur écot à la consolidation d’une scène de musiques actuelles sur Angers. Deux d'entre eux -Death Gazer et Scarlet, seront jeudi soir sur les planches du Bar du Quai. Découverte.



Jérémie, Dorota, Geoffrey, Romain et Maxime gèrent la destinée du tout jeune label Wild Valley.
Jérémie, Dorota, Geoffrey, Romain et Maxime gèrent la destinée du tout jeune label Wild Valley.
la rédaction vous conseille
On pourrait appeler ça une communauté d’esprit. Celle qui réunit autour d’une même philosophie –le Do It Yourself-les zicos d’un même quartier, celui d’Angers. Celle qui lie aussi entre eux des frères et sœurs d’armes –seulement des cordes, une ride ou du gros son en façade, rassurez-vous !- autour d’une même idole : le dieu rock’n’roll. 

Oui, c’est cela : le label Wild Valley Records, porté sur les fonds baptismaux il y a bientôt 18 mois, c’est une famille.

Allez, tout le monde s’accroche ! Dorota et Romain forment les Scarlet, un duo au son garage et aux mélodies pop. Derrière les fûts (de batterie, hein !) lors de la centaine de concerts qu’ils ont donnés depuis 2011, on retrouve souvent Jérémie, le batteur de The Paddocks, trio rock et pas sage aperçu lors du dernier Tempo Rives, qui vient de sortir son premier album sous le label Wild Valley.

Romain (des Scarlet), c’est aussi le chanteur et guitariste des Eagles Gift, dont l’univers psyché-rock a séduit, outre-Atlantique, les festivaliers du Austin Psych Fest, mais également le public du Lévitation France, au Chabada. Romain, encore, qui s’amuse aussi au sein de Death Gazer, où il côtoie, parmi d’autres, Geoffrey, le bassiste de The Paddocks, sous l’œil bienveillant de Maxime Dobosz, le grand manitou de San Carol, dont le deuxième album, "Humain, trop humain" a déjà fait un bout de chemin  depuis sa sortie, le... 16 mars dernier.

Résumons : Wild Valley records, ce sont six groupes –The Blind Suns, Eagles Gift, Scarlet, San Carol, The Paddocks et Death Gazer- réunis sous le même étendard. Une énergie commune canalisée au sein d’un label associatif depuis le mois de septembre dernier. « L’idée de base, c’était de réunir du monde, de se parler un peu plus entre nous, d’échanger de bons procédés », explique Geoffrey, au nom du label.

Pendant 18 mois, c’était « assez informel, mais chacun a eu envie d’aller plus loin : c’est plus facile de représenter un groupe en venant d’un label », détaille par exemple Geoffrey.

Bref, Wild Valley, c’est du sérieux, bien loin d’une lubie post-adolescente. « Tous, nous sommes intermittents, ou en voie de l’être », avance Geoffrey. « Il y a quand même pas mal de musiciens dans le style rock. L’idée, c’est de faire travailler tout le monde ensemble et de développer la scène de musiques actuelles ».
En famille.
 
www.wildvalley.fr.wildvalley.fr

Wild Nights, première !

Le label inaugure jeudi soir, à partir de 21 h 30, au Bar du Quai, des soirées Wild Nights, avec des concerts des groupes du label -mais pas que- "des vidéo-projections et pas mal de surprises". Au programme du jeudi 26 mars, un tout nouveau set de Scarlet et "le show complètement out of control" de Death Gazer...

Entrée gratuite, DJ set après le concert.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #22 - "Seules les bêtes", de Colin Niel: Chaque mois, la journaliste... https://t.co/klQwEko5Rz https://t.co/mT2kPOzULD
Samedi 25 Mars - 12:04
Angers Mag : #Angers Très Tôt en Scène, célébration du spectacle vivant @FestivaldAnjou... https://t.co/4yok4QvjUu https://t.co/ajlk04o2yE
Vendredi 24 Mars - 18:42
Angers Mag : #Angers #Reportcité Martina Bolognesi, ambassadrice de @PiseAngers @Angers https://t.co/0PVeRMvM8t https://t.co/0kZX26wFnR
Vendredi 24 Mars - 07:52







cookieassistant.com