Woody Allen : A Documentary, la face cachée d’un homme surdoué !


Rédigé par Option Cinéma Lycée Renoir - Angers, le Samedi 16 Juin 2012 à 11:30


Woody Allen, géant du cinéma qui fascine autant qu’il étonne, accepte pour la première fois de livrer ses impressions sur sa vie, sur sa carrière, et c’est Robert B. Weide qui les met en scène. Le film nous dévoile une face cachée du réalisateur le plus prolifique de sa génération...



Woody Allen : A Documentary,  la face cachée d’un homme surdoué !
la rédaction vous conseille
De son enfance, à ses premiers pas en tant que comique, en passant par ses amours, ce documentaire sur le cinéaste new-yorkais mêle vie privée et méthode de travail sans jamais sombrer dans le voyeurisme. Le grand Woody Allen, de son vrai nom Allen Stewart Königsberg, nous offre des souvenirs de carrière, des anecdotes de tournage, des confessions sur son premier jusqu’à son dernier succès «Midnight in Paris ».

On entre dans un univers magique qui nous offre la possibilité d’en apprendre plus sur lui grâce à de nombreux témoignages de personnes de son entourage, aussi bien professionnel que familial, d’images d’archives, de photographies. Le casting est d’ailleurs extraordinaire : Martin Scorsese, Sean Penn, Penelope Cruz, Scarlett Johansson et bien d’autres se disputent la caméra pour louer l’artiste. Tous espèrent que Woody Allen continuera encore longtemps à écrire les plus beaux rôles féminins !

On découvre une autre facette de l’auteur, humble malgré son ingéniosité. Robert B.Weide dévoile l’envers du décor, l’autre côté de la caméra. Le style typographique, les lumières, les plans : tout est aussi simple que possible, nous rappelant ainsi le naturel de Woody Allen. Le jazz, lui, fait référence à son originalité, puisqu’il est clarinettiste.

Bien construit, ce documentaire fait la distinction entre les deux univers cinématographiques de Woody Allen : le comique grand public et les films d’auteur. D’abord, durant la première partie, on rit. Les gags s’enchaînent, les répliques hilarantes défilent. Puis, on est charmé par les scènes cultes de ses films les plus marquants.

L’admiration est palpable chez le réalisateur de ce documentaire autant que chez les personnes qui en parlent. La fascination passe de témoignage en témoignage, jusqu’à contaminer le spectateur. On regrette tout de même un manque d’objectivité contrastant avec la spontanéité des propos tenus par Woody Allen. Weide veut le glorifier, oubliant presque les défauts, les ratés de celui-ci. Woody Allen ne donne pas l’impression d’avoir conscience de ses talents de cinéaste, selon lui, ce n’est qu’une question de chance, le film se clôt d’ailleurs sur cette idée là.

Robert B.Weide nous offre un documentaire biographique du très grand Woody Allen.

Pour les fans, et les autres !

Lucile.













Angers Mag