Yves Cochet à Angers


Rédigé par William Cherbonnier - Angers, le 19/05/2009 - 15:11 / modifié le 22/06/2009 - 10:32


Dans le cadre de la campagne pour les élections européennes, Yves Cochet, député national des Verts, venait à Angers soutenir la liste de l’Ouest d’Europe Ecologie, et proposer une conférence sur l’Energie et la Décroissance. Ainsi Yves Cochet était à 18H en conférence de presse, puis à 20H30 à la salle de la Chesnaie aux Ponts-de-Cé.



Yves Cochet, député des Verts pour la 11e circonscription de Paris, originaire de Rennes, ministre de l'Environnement et de l'Aménagement du territoire du gouvernement de Lionel Jospin en juin 2001, était à Angers ce vendredi 15 Mai pour soutenir la liste Europe Ecologie de Jose Bové ou Daniel Cohn-Bendit, et présenter sa conférence sur l’Energie et la Décroissance.

Durant la conférence de presse qu’il a tenue, Yves Cochet expliquait son soutien à Europe Ecologie pour les prochaines élections européennes, avec à ses côtés Vincent Dulong, Adjoint à la Mairie d’Angers en charge de l’Energie et candidat sur la liste Ouest d’Europe Ecologie : l’urgence de la situation environnementale, la composition et la diversité de la liste (politique, associatif syndicaliste), l’importance des prochains rendez-vous internationaux comme Copenhague. Il rappelait les pouvoirs importants d’un euro-député, avec par exemple le travail des Verts Européens sur la mise en place de l’éco-pastille, ou les engagements sur la diminution des émissions de C0². Il dénonçait en revanche la situation économique et politique actuelle. Sur la politique nationale, il regrettait que le Grenelle, qui n’est pourtant qu’ « un rattrapage pour être dans la moyenne », soit déjà un peu oublié, alors que dans le même temps on « paye les gens pour acheter des voitures, avec les primes à l’achat et les bonus écologiques », « certes cela sauve Renault et Peugeot, mais cela ne durera pas ». « Il est inadmissible de donner 10 milliards à l’industrie automobile sans aucune contrepartie écologique. D’autant plus quand on voit une double page de pub dans le Monde pour la sortie d’un nouveau 4x4 par Peugeot ».

Questionné sur la ville d’Angers, ville du développement durable, Yves Cochet reconnaissait des bons points : la ville fut dans les premières à signer « un agenda 21, bon sur le papier, mais pas dans la mise en pratique », son maire Jean-Claude Antonini est impliqué dans l’Environnement, au niveau de la Région ou par sa participation au Grenelle. Mais pour lui certains projets sont inadmissibles : « la Rocade qui menace les habitants et les zones naturelles », « les problèmes de Pesticides dans cette région viticole et de vergers », « un projet de circuit moto à Beaufort, vraiment pas sérieux et ridicule »... ou encore la révision d'un PLU qui sacrifiait la moitié des Espaces Naturels. Yves Cochet rappelait ainsi l’importance de l’agriculture périurbaine, d’une révision globale de nos politiques de déplacement « pas de nouveaux projets d’autoroute ou de rocade », « geler tout nouveau projet d’aéroport en France », dont celui de Notre Dame des Landes. « C’est en France que nous avons la plus grande densité d’aéroports ».
Yves Cochet à Angers

Quelques heures plus tard, lors de sa conférence sur « l’énergie et la décroissance », Yves Cochet revenait sur l’urgence de la situation environnementale. Notre monde tourne autour de l’énergie, qui se compose aujourd’hui à 82% d’énergie fossile en voie d’épuisement. Dans le même temps nous ne cessons d’augmenter notre empreinte écologique (l’impact d’activités humaines sur les écosystèmes et la planète), qui est « en augmentation depuis plus de 40 ans, elle est deux fois plus importante aujourd’hui qu’en 1965 ». Cette empreinte écologique mise en rapport avec l’Indice de Développement Humain (IDH, mesurant le « bonheur » des populations) montre que nos sociétés pour accroître leur développement puisent dans les richesses de la Terre. Aujourd’hui, il faut augmenter notre IDH, et continuer notre développement, mais dans le même temps réduire notre empreinte écologique, ce qu’il appelle la décroissance. « Vivre mieux avec moins de gaspillage ». D’autant qu’aujourd’hui, nous avons passé la production maximale d’énergie que nous pouvions atteindre. « Nous avons consommé autant d’énergie entre 2000 et 2005, qu’entre 1900 et 1940. » Et aujourd’hui notre production d’énergie ne cessera de décroître du faite de la raréfaction des ressources. Un nouveau mode de vie à imaginer, des nouveaux rapports dans le monde à développer, une révolution verte à mener rapidement. Yves Cochet devant un auditoire conquis annonçait les difficultés futures qu’il nous faudra surmonter.

Bref, Yves Cochet durant son séjour à Angers ne ménageait pas ses mots, soutenant avec conviction ses idées, et la liste Europe Ecologie qui les défendra lors des élections européennes du 07 Juin 2009.














Angers Mag















Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00


cookieassistant.com