Z'Eclectiques, on en reprend pour dix ans ?


Rédigé par - Angers, le Dimanche 11 Novembre 2012 à 17:34


Plus de 6200 spectateurs, d'excellents retours et de beaux sourires du côté du public. Avec sa collection d'automne 2012, les Z'Eclectiques viennent de clore en beauté leur dixième anniversaire. On en redemande.



Parmi les découvertes du festival, les excellents School is cool
Parmi les découvertes du festival, les excellents School is cool
la rédaction vous conseille
La seule fausse note de cette édition restera l'annulation du concert programmé vendredi soir au Jardin de Verre à Cholet. Avec trois artistes émergents, encore peu connus donc - Boy and the Echo, Mai Lan et Sing Tank - les programmateurs des Z'Eclectiques avaient, comme ils aiment à le faire, parié sur l'audace et la nouveauté. A l'heure des réservations, le public s'est montré hésitant. Moralité : on ne gagne pas à tous les coups !

Pour le reste, cette collection d'automne sera à classer parmi les grands crus de l'histoire des Z'Ecs. À commencer par l'ouverture du festival jeudi soir au nouveau théâtre Saint-Louis de Cholet. Angers Mag n'y était pas, mais tous les retours recueillis convergent et parlent d'une très grande prestation d'Ez3kiel. "Artistiquement et humainement, ça restera un moment fort, confirme David Michineau, le président des Z'Ecs, On a fait le plein avec 850 personnes." De bon augure dans la perspective de collaborations renouvelées avec le nouvel équipement culturel choletais.

Près de 5400 entrées samedi à Chemillé

Z'Eclectiques, on en reprend pour dix ans ?
Pour le baisser de rideau samedi au théâtre-foirail de Chemillé, on peut cette fois-ci se joindre aux félicitations. Certificat de présence à l'appui. La très bonne idée de cette soirée aura été d'en confier l'ouverture, dès 19h, aux Ogres de Barback, une valeur sure de la "chanson française", version libertaire et poétique. Réussir à drainer et chauffer plus de 2000 personnes dans la halle de Chemillé, à l'heure où beaucoup n'avaient pas encore choisi leur tenue de soirée, peu d'autres groupes en avaient la capacité.

Avec leur Fabrique à Chanson, les quatre frères et sœurs Burguière conjuguent vraiment talent et humilité. Les années passent mais l'état d'esprit reste irréprochable, fraternel et sincère. Le ton était donné.

En pleine ascension, très attendu donc, Caravan Palace a parfaitement enchaîné avec son électro-swing énergisant, enflammant le théâtre-foirail déjà quasi plein. De fait, le temps de se restaurer et de souffler un peu, le public a fait un peu défaut pour le set pourtant excellent de School is cool, l'une des découvertes de la soirée. Six belges - quatre garçons, deux filles - étonnants de vitalité, à l'image du chanteur Johannes, pour un rock orchestral qui n'est pas sans rappeler Arcade Fire.


David Michineau, le président des Z'Eclectiques : "On reste une association et on y tient !"
David Michineau, le président des Z'Eclectiques : "On reste une association et on y tient !"
Tête d'affiche de la soirée, Wax Taylor n'a pas déçu lui non plus. En novembre 2009 déjà, invité des Z'Eclectiques, aux côtés de Goran Bregovic, il avait rempli la salle chemilloise. Classieux et très visuel, son trip-hop s'est encore étoffé. Quatre musiciens et autant de chanteurs alimentent son voyage musical auquel on cède en douceur et sans résistance.

On a beaucoup aimé aussi l'énergie et le groove cuivré du YoungBlood Brass Band, les ponctuations musicales du Bloco Chango et de la Banda Bruity, deux ensembles musicaux du Chemillois, le vidéo maton sans prétention des jeunes de la Pommeraye, Mortagne et Chemillé... Mea culpa, fatigué et repu, on a juste regardé l'entrée de Puppetmastaz et fait l'impasse sur Kiril Djaikovski.

Un grand coup de chapeau aux 360 bénévoles des Z'Eclectiques et à l'organisation générale. Nouveauté de l'année, les navettes spéciales mises en place avec le réseau Anjou Bus du Conseil Général, à partir d'Angers, ont fait le plein. Dix ans, c'est la maturité ? "Oui, une certaine maturité, pondère David Michineau, le président du collectif, On nous assimile parfois à des professionnels, certains d'entre nous le sont mais la dimension associative reste primordiale."



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17







cookieassistant.com