Zenzile, d'un élément à l'autre


Rédigé par - Angers, le Jeudi 9 Juin 2016 à 07:00


Deux ans et demi après la première publique du ciné-concert "Berlin", Zenzile présente ces jeudi et vendredi soir au Quai sa dernière création musicale : "Elements". Servies de nouveau par un important travail sur l'image, ses couleurs s'annoncent plus psychédéliques. Avant-propos avec Alex et Vince, deux des membres du groupe angevin.



Zenzile (photo David Gallard).
Zenzile (photo David Gallard).
la rédaction vous conseille
La vie se nourrit de rencontres. Et celle d'un groupe, plus encore peut-être, se construit, bifurque, se consolide ou se défait au gré des circonstances et des opportunités. Comme les 21 ans d'aventure musicale et 9 albums qui l'ont précédé, le nouveau projet de Zenzile est là, à toute fin utile, pour nous le rappeler. 

On ne présente plus à Angers - ou alors juste pour la forme - le groupe phare de sa scène "rock". En janvier 2015, nous les avions quittés sous les voûtes de la Collégiale Saint-Martin où ils avaient (re)donné quelques semaines après la sortie de l'album éponyme, "Berlin", le ciné-concert créé un an plus tôt autour du film noir et blanc de Walter Ruttmann "Berlin, la symphonie d'une ville". Une aventure musicale aboutie, née à la base d'une suggestion de Xavier Massé, l'administrateur du festival de cinéma Premiers Plans. 

Un an et demi après, c'est une autre suggestion qui vaut à Zenzile le privilège d'occuper deux soirs de suite la scène de l'auditorium 400 du Quai. Celle de Frédéric Bélier-Garcia, le directeur des lieux. "J'avais travaillé avec lui sur sa création des Caprices de Marianne, rappelle Vincent Erdeven, alias Vince, clavier-multi-instrumentiste de Zenzile. Frédéric est venu nous voir jouer à la Collégiale, il a été emballé et nous a proposé spontanément une carte blanche pour la saison à venir du Quai. En réalité, on n'avait pas beaucoup de temps pour se retourner, on a donc dit oui."
"Il n'y a pas de film, pas de narration, on est parti sur l'idée d'un show plus traditionnel qui nous offrirait la possibilité de se lâcher sur des morceaux

Qui dit carte blanche, dit au départ page blanche. Ou presque. "Berlin nous a inspiré une partie de notre nouvelle idée en ce sens que faire de la musique en associant l'image, ça nous plaît" replace Alex, le guitariste de Zenzile. Sauf que le processus s'est inversé : là où l'imagerie de Ruttmann avait guidé la création musicale de Berlin, c'est la musique qui a nourri le travail d'images d' "Elements". "Il n'y a pas de film, pas de narration, on est parti sur l'idée d'un show plus traditionnel qui nous offrirait la possibilité de se lâcher sur des morceaux" poursuit Alex.

Utiliser la notion d'éléments comme trame, puis comme intitulé du spectacle, s'est imposé au fil des réflexions du groupe. "Derrière l'idée des éléments, il y a l'idée d'interroger l'être humain dans son rapport aux autres, dans son oubli des autres et cette importance qu'il se donne alors que nous ne sommes que des grains de poussière", explique Vince. Quête existentielle, ce nouveau Zenzile ? "La vie sur la route, pour la tournée de Berlin, a été propice à l'observation et à la réflexion. Au départ, on est parti sur plein d'idées pour revenir à quelque-chose de très abstrait, sans chercher vraiment à trop intellectualiser tout ça." "Elements" deviendra un album en février 2017.

En plus des cinq musiciens-piliers du groupe, deux hommes et une femme ont joué un rôle essentiel pour construire "Elements". Côté création visuelle, Thierry Charles (Sir Charles), bidouilleur de lumières et d'images en chef de Zenzile, qui a commencé le travail, et Julien Brevet, un vidéaste qui l'a complété. "On a beaucoup travaillé avec eux directement dans les studios Tostaky pour qu'ils s'imprègnent de la musique", ajoute Alex. Côté chant, auquel Matthieu (Balbée) et Vincent se prêtent aussi, un nouveau visage et une nouvelle voix feront leur apparition ces jeudi et vendredi au sein de Zenzile. "Elle s'appelle Zakia. Elle évolue dans un registre plus soul que Jamika (chanteuse qui a collaboré sur plusieurs albums précédents, NDLR) et son histoire, elle est en train de la créer," indique simplement Alex. Inutile de préciser que son arrivée est aussi une histoire de rencontre.

Zenzile, "Elements" au Quai - T400 - Jeudi 9 et vendredi 10 juin à 20h30. Tarifs : de 11 à 23€ (hors abonnement). www.lequai-angers.eu
Soirée enfants le 10 Juin : lectures, jeux ou ateliers sont proposés à vos enfants de 3-11 ans, pendant que vous assistez au concert. 3€ par enfant (nombre de places limité). Sur réservation : 02 41 22 20 20





Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01







cookieassistant.com