Zenzile, eine berliner sinfonie


Rédigé par - Angers, le Mercredi 12 Novembre 2014 à 07:20


Deux ans après « Electric Sound », Zenzile est de retour avec « Berlin », une retranscription instrumentale d’un ciné-concert créé autour d’un film muet des années 20 de Walter Ruttmann



Zenzile, eine berliner sinfonie
la rédaction vous conseille
De frustration, il n’y aura pas cette fois-ci. En janvier 2010, sollicité par Xavier Massé, l’administrateur général du festival Premiers Plans, les musiciens de Zenzile avaient surpris une nouvelle fois leur monde en se produisant en direct, dos au public, pour accompagner la projection sur écran géant du « Cabinet du Dr Caligari ».

Entre le film noir et blanc de Robert Wiene (1920), chef d’œuvre muet de l’expressionnisme allemand, l’électro-dub de Zenzile et les spectateurs, le courant était si bien passé que le ciné-concert avait été rejoué une vingtaine de fois en France. « Une expérience hyper enrichissante qui nous a obligés à jouer tout en finesse et en précision » expliquaient en octobre 2012 les musiciens de Zenzile à Antoine Humeau, dans le premier numéro d’Angers Mag.

« Notre seul regret a été de ne jamais avoir fixé la musique sur disque. On s’est senti frustré » complète aujourd’hui Erik Sevret alias Raggy, saxophoniste, percussionniste et sample du groupe angevin. Aussi, lorsqu’au printemps 2013, Xavier Massé est revenu vers Zenzile, l’idée d’appréhender autrement cette nouvelle aventure ciné-musicale s’est imposée naturellement. Très différent, le film choisi a orienté le chemin artistique.

Réalisée en 1927 par Walter Ruttmann, « Berlin » est un portrait symphonique en cinq actes de la capitale allemande, l’hommage expérimental d’un esthète (dont la fantaisie sera malheureusement mise au service du régime nazi) à une métropole en plein essor économique et technologique qui alterne moments d’agitation citadine et des temps plus paisibles.


"On peut se permettre de monter sur le film"

« Berlin était une proposition parmi d’autres. C’est une œuvre qui possède déjà sa propre bande musicale (1). On l’a regardée sans le son et la scène introductive nous a tout de suite parlé, prolonge Raggy. Ce choix, c’est un tout : une ville, qui nous fascine nous aussi, les expérimentations graphiques de Ruttman, le rythme… »

Le travail de composition s’est élaboré à l’automne suivant, libéré des contraintes narratives et de l’intrigue du Dr Caligari : « On a essayé de penser le disque pour quelqu’un qui n’a pas forcément le film en tête avec nos propres représentations et nos images d’Epinal (de Berlin) à nous. En fait : c’est plus un concert-ciné qu’un ciné-concert en réalité, on peut se permettre de « monter » sur le film » ajoute Raggy.

Le 24 janvier dernier, au cœur du 26e festival Premiers Plans, Zenzile a éprouvé avec succès cette création musicale sur la scène du Chabada, face au public cette fois-ci. Sorti le 27 octobre, « Berlin » est appelé à voyager d’abord en France. Paris, Epinal, Angoulême, Oignies sont déjà au programme, en attendant un nouveau passage par le festival par Premiers Plans en janvier ?

(1) Œuvre du compositeur autrichien Edmund Meisel, elle fut interprétée en direct lors de la première présentation du film par un orchestre de soixante-quinze musiciens…

(1) Œuvre du compositeur autrichien Edmund Meisel, elle fut interprétée en direct lors de la première présentation du film par un orchestre de soixante-quinze musiciens…

 

Zenzile, eine berliner sinfonie
« Berlin » : rapsodie urbaine
Plus rock, plus psychédélique et plus inclassable encore qu’Electric Soul, le nouveau Zenzile ne décevra pas les fans du quintet angevin. Ceux qui en pincent pour l’inamovible complicité rythmique du duo Matthieu Bablée (basse)/Christophe Wautier (batterie)  - génial Die Fabrik ! – comme pour cette incomparable faculté au changement d’ambiance. En revisitant la fascination de Ruttman pour Berlin, Zenzile réussit surtout à nous transporter dans sa propre imagerie d’une ville fantasmée, hier et aujourd’hui. Une symphonie urbaine toute en contrastes et nuances qui, au-delà, renverra chacun à ces villes dont l’énergie et l’histoire rendent le souvenir magnétique.

Zenzile « Berlin » ((Yotanka - Differ Ant) /13€ (CD) – 9€ (Wave).
www.zenzile.com.zenzile.com
 




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30







cookieassistant.com