A l’orée de la nouvelle saison de championnat LFB, qui débute ce samedi, face à Nice, il est l’heure de se pencher sur la valeur de l’effectif angevin. Et par conséquent sur ses espoirs ou ses craintes.


Saison de la confirmation pour Marie-Eve Paget. Photo Mikaël COMBAUD
Saison de la confirmation pour Marie-Eve Paget. Photo Mikaël COMBAUD
Où se situe l’UFAB 49, version 2016-2017 ?  Du niveau de celle qui, en 2015, a décroché l’Eurocup, ou du niveau de celle de 2016, qui a arraché son maintien lors de la dernière journée ? 

La question est d’importance avec l'application cette saison d'un nouveau format pour le championnat, qui verra les 8 meilleures équipes jouer les play-offs et les 4 dernières jouer des play-downs anxiogènes, avec à l’issue, une rétrogradation en LF2 pour l'équipe perdante.

Avant toute chose, il faut noter que par rapport à l’équipe de l’an passé, l’UFAB 49 n’aura pas à jouer l’épuisante Eurocup, qui lui a coûté quelques victoires en championnat. Le moins grand nombre de match va également avoir pour probable conséquence d’épargner à l’effectif, les blessures aussi nombreuses qu’handicapantes la saison dernière (Lizanne Murphy, Romane Bernies etc...)

De là à penser que la saison de l’UFAB ressemblera plus à celle d’un candidat au top 5 qu’elle a été ? Le recrutement semble avoir été particulièrement judicieux, surtout au regard des échecs plus ou moins importants de la saison passée (Tunstull, Aleksandravicius, Hendrickx surtout, Egnell dans une moindre mesure).

Certes, les Angevines perdent la dernière « grognarde », qui aurait pu symboliser la fameuse « Dalle Angevine ». J’ai nommé miss Elise « Magic » Prodhomme et sa patte gauche si souvent salvatrice. Mais, Iva Cuzic-Sliskovic, arrivée à maturité en Italie et à Basket Landes peut nous faire oublier Becca Tobin. La gâchette Qwedia Wallace, bien supervisée lors des 4 matchs face aux Açores l’an passé, et l’excellente espoir Clarince Djalbi-Tabdi donnent également fière allure à l’effectif.

Et si Amélie Pochet, remarquable il y a deux saisons, retrouve ses jambes, si Liz Murphy a récupéré de sa blessure et si Romane Bernies prend enfin la dimension que son talent nous rend en droit d’attendre, tous les feux sont au vert.

Ajoutez à cela une pincée de talent en constante progression que sont Marie-Eve Paget, Marie Mané, remarquables l’an passé, et la locale de l’étape Angélina Turmel, grandie au lait de la pouponnière UFAB (il y a encore derrière les Brémaud, Martinet, Dreano-Trecant...) et cela vous donne un candidat indiscutable au top 8, minimum.

Un bémol, toutefois. Si l’effectif tient indiscutablement la route, les supporters peuvent attendre, à l’heure de la « Dalle Angevine » que les filles soient aussi mortes de faim défensivement, que l’étaient les Cortinovis, Favre, Prodhomme, Brossais, Le Marrec et Cie qui ont amené l’UFAB en LFB.

L'équipe de France féminine a poursuivi sa préparation pour le Tournoi Qualificatif Olympique samedi, à Angers, en montant sensiblement en intensité.


Paoline Salagnac, en défense. Photo Mikaël Combaud
Paoline Salagnac, en défense. Photo Mikaël Combaud
Deux équipes en préparation. Deux équipes diminuées : absences de Dumerc, Miyem et Gruda, préservées, côté bleu, de Dabovic et Petrovic, côté Serbe.

Voilà une occasion inespérée de donner du temps de jeu à d'autres filles, moins en avant d'habitude, et de prendre le rythme de la compétition, pour les autres.
Bilan des courses, une équipe de France sur courant alternatif, avec un 1er quart temps légèrement dominé (20-17), et le troisième concédé à l'adversaire (16-18).

Et, deux coups d'accélérateur, avant la pause (22-12 au 2ème quart, pour un 42-29, à la pause), et un dernier quart, où les Serbes ont explosé en vol (22-4).

Au final, une bonne mise en jambes, avant d'attaquer la moyenne montagne, avec le tournoi de Mondeville, dans un semaine, puis le Tourmalet du TQO, qui décidera de la présence des braqueuses aux JO.

Hier soir, l’équipe de France de Basket, en stage à Angers depuis une dizaine de jours, a entamé, par une défaite face au japon (67-70) sa préparation au TQO (tournoi de qualification olympique) qui se déroulera à Nantes-Rezé (La Trocardière) du 13 au 19 juin prochain.


36': Céline Dumerc se blesse. Photo Mikaël Combaud.
36': Céline Dumerc se blesse. Photo Mikaël Combaud.
Non qualifiée directement pour les JO, l’équipe de France doit passer par le TQO pour décrocher son billet pour Rio.

En voici les détails :

Les 12 équipes (pour 5 places) qui participeront au TQO féminin à Nantes du 13 au 19 juin 2016 sont:

Afrique : Cameroun, Nigéria

Amérique : Cuba, Argentine, Venezuela

Asie : Chine, Corée du Sud

Europe : France, Espagne, Biélorussie, Turquie

Océanie : Nouvelle-Zélande

Le système de compétition :

Phase de groupe : Les 12 équipes participantes seront réparties en quatre groupes de trois équipes chacun. Les équipes classées à la 1è et la 2è place de chaque groupe sont qualifiées en quarts de finale. Les équipes classées à la 3è place de chaque groupe sont éliminées.
Quarts de finale : Les quatre vainqueurs des quarts de finale sont directement qualifiées pour les Jeux Olympiques de Rio 2016. Les quatre perdants restent en compétition pour se disputer une 5è place, qui délivrera le dernier billet pour les Jeux.
1 2 3 4 5 » ... 40

Galerie
BU2U9943
BU2U8394
BU2U5665
8864585-14048655
BU2U2430
BU2U1079
BU2U8380
BU2U3936
BU2U2843


Derniers tweets

Facebook