Champ libre


11 novembre : « transmettre aux jeunes générations »

Mercredi 11 Novembre 2015

Plus aucun « poilu » pour témoigner de la Grande Guerre 14-18, l’un des épisodes les plus meurtriers de notre histoire. Désormais ce sont les enfants, comme ce fut le cas ce matin à Angers, qui lisent des textes de grands-parents qu’ils n’ont pas connus, pour qu’ils s’approprient ne serait-ce qu’un instant ce qui fait désormais partie de la mémoire collective, mais qu’il ne faut pas oublier.


Ce matin, sur la place Leclerc à Angers, au pied du monument aux morts de la Grande Guerre,  l’émotion était palpable. Sous un ciel gris de circonstance, les représentants des différents corps d’armée, les représentants de l’État, des collectivités et le public, toujours important, tous avaient le visage grave en écoutant des enfants lire des extraits de lettres envoyées par leurs arrières grands-parents englués dans le bourbier du front de la guerre de 14-18.
 
Comment ne pas penser à cet instant, en regardant ces enfants, à ces jeunes hommes balayés par les éclats d’obus, qui avaient quitté la campagne d’Anjou, pour ne jamais y revenir si ce n’est sous forme d’un nom gravé sur un monument qui rappelle ce qui fut l’une des guerres les plus meurtrières de notre histoire.

Comment ne pas imaginer ce qui pouvait se passer dans la tête de ces « poilus » qui décrivaient avec un certain humour leur vie quotidienne dans les tranchées, pour rassurer leurs proches et pour se rassurer eux-mêmes.

Les gamins qui lisaient ce matin, avec une certaine gravité dans la voix, en avaient-ils vraiment conscience, suffisamment pour éviter qu’un tel affrontement ne se reproduise et qu’ils soient contraints, comme leurs grands-parents d’y participer ?
 
« J’ai vu des photos en noir et blanc de cette guerre, mais je ne peux pas imaginer vraiment les conditions dans lesquelles ils vivaient », disait l’un d’eux ce matin, à l’issue de la cérémonie. « Mon grand-père m’a raconté l’histoire de son grand-père, revenu blessé de cette guerre. Je sais qu’il y a eu beaucoup de morts, mais je n’ai pas vraiment tout compris ».
 
Pour Béatrice Abovillier, Préfet de Maine-et-Loire, qui assistait à sa première commémoration depuis sa prise de fonction à Angers, le mois dernier, « il est indispensable de ne pas oublier et de transmettre aux jeunes générations ». Pour cette dernière qui lisait un texte de Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, cette journée de commémoration de la Grande Guerre constitue « un lien intergénérationnel indélébile ».
 
Après la remise des gerbes de fleurs au pied du monument aux morts, des enfants des écoles d’Angers ont entonné deux couplets de la Marseillaise, tandis que d’autres lâchaient des colombes en signe de paix.  La commémoration s’est terminée par le son d’un clairon annonçant la fin des hostilités et la prise d’armes des différents corps d’armée qui entouraient la place Leclerc.
 





Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter ce billet. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce blog est responsable des contenus qui sont publiés mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissé libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en saurons gré.

Le Club des lecteurs d'Angers Mag

Ma ville | Loisirs | Sports | Association | Nature | High Tech | Culture | Gastronomie | Expression libre




Derniers tweets
Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03



Rss
Facebook
Twitter
Mobile