Champ libre



Au lendemain des derniers rassemblements et actions des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le président du Conseil Economique et Social Régional (CESR), Benoît Cailliau livre sa réflexion, pour se joindre à tous ceux qui réclament la concrétisation du projet.


Notre-Dame-des-Landes : une ambition, une exigence
Au regard des récentes élections régionales, qui d’entre nous n’a pas souligné le sentiment d’abandon et d’impuissance politique qui aurait poussé les citoyens à s’abstenir voire à renforcer les votes extrémistes ?
 
Cette remarque vaut plus que jamais pour notre aéroport et son transfert : l’agitation, le trouble et la contestation permanente qui entourent ce sujet créent incontestablement un profond malaise chez tous les citoyens.

Rédigé par Benoit CAILLIAU le Jeudi 14 Janvier 2016 à 23:24 | Commentaires {0}

C'est parti ! La course aux présidentielles de 2017 est engagée, elle ne laisse plus de place aux vrais débats économiques et politiques qui pourraient apporter de meilleures conditions de vie aux citoyens. L'axe majeur et quasi unique est celui de l'autorité de l’État à travers une véritable surenchère dans les discours sécuritaires.


Notre Dame des Landes : La bataille de 2017 leur fait perdre la raison...
Cette lutte que se livre la droite LR/UMP et le PS, n'est rien d'autre qu'une droite qui court après le FN et un PS après la droite. Oui, le niveau politique en est là ! Ces deux partis de « gouvernement » concurrents pour le pouvoir ne pensent que la qualification au 2ème tour « contre Le Pen » synonyme de victoire pensent-ils se joue sur ce terrain-là et toutes les démagogies et reniements vont s'inviter dans la communication politique.... Le bal des faux culs est déjà commencé, jugez-en par les liens ci-dessous...

 

Rédigé par Gilles Denigot le Mardi 12 Janvier 2016 à 22:30 | Commentaires {0}

Plus aucun « poilu » pour témoigner de la Grande Guerre 14-18, l’un des épisodes les plus meurtriers de notre histoire. Désormais ce sont les enfants, comme ce fut le cas ce matin à Angers, qui lisent des textes de grands-parents qu’ils n’ont pas connus, pour qu’ils s’approprient ne serait-ce qu’un instant ce qui fait désormais partie de la mémoire collective, mais qu’il ne faut pas oublier.


11 novembre : « transmettre aux jeunes générations »
Ce matin, sur la place Leclerc à Angers, au pied du monument aux morts de la Grande Guerre,  l’émotion était palpable. Sous un ciel gris de circonstance, les représentants des différents corps d’armée, les représentants de l’État, des collectivités et le public, toujours important, tous avaient le visage grave en écoutant des enfants lire des extraits de lettres envoyées par leurs arrières grands-parents englués dans le bourbier du front de la guerre de 14-18.
 
Comment ne pas penser à cet instant, en regardant ces enfants, à ces jeunes hommes balayés par les éclats d’obus, qui avaient quitté la campagne d’Anjou, pour ne jamais y revenir si ce n’est sous forme d’un nom gravé sur un monument qui rappelle ce qui fut l’une des guerres les plus meurtrières de notre histoire.

Rédigé par le Mercredi 11 Novembre 2015 à 15:49 | Commentaires {0}

1 2 3 4 5 » ... 6


Derniers tweets
Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03



Rss
Facebook
Twitter
Mobile