Champ libre


Notre-Dame-des-Landes : une ambition, une exigence

Jeudi 14 Janvier 2016

Au lendemain des derniers rassemblements et actions des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le président du Conseil Economique et Social Régional (CESR), Benoît Cailliau livre sa réflexion, pour se joindre à tous ceux qui réclament la concrétisation du projet.


Au regard des récentes élections régionales, qui d’entre nous n’a pas souligné le sentiment d’abandon et d’impuissance politique qui aurait poussé les citoyens à s’abstenir voire à renforcer les votes extrémistes ?
 
Cette remarque vaut plus que jamais pour notre aéroport et son transfert : l’agitation, le trouble et la contestation permanente qui entourent ce sujet créent incontestablement un profond malaise chez tous les citoyens.

Alors que la quasi-totalité des élus se sont prononcés depuis des décennies en faveur du projet, alors que la quasi-totalité des entrepreneurs de nos régions sont dans cette même attente du transfert de l‘actuel aéroport vers NDDL, la société civile organisée au travers du CESER des Pays de la Loire que je préside, n’a cessé de souhaiter la réalisation de ce grand équipement, bien sûr en accompagnant nos analyses de réserves et de nuances, mais notre dernière prise de position (cf " Les infrastructures, moteurs de développement durable ") réaffirmait le rôle essentiel de cet équipement.
 
Outre l’aspect maintes fois rappelé de l’accessibilité comme critère essentiel d’attractivité pour un territoire, nous soulignions trois points spécifiques :
 
·                un enjeu local de redéploiement du foncier métropolitain ;
 
·                un enjeu pour le Grand Ouest dans une logique de décentralisation tellement indispensable ;
 
·                un enjeu d’accélération du rapprochement des deux métropoles de Rennes et Nantes.
 
C’est de l’avenir de notre territoire dont il s’agit, du dynamisme de notre économie, de l’emploi demain et après-demain ; c’est une ambition collective noble. C’est aussi une exigence dans la mise en œuvre des décisions démocratiques : les plus hautes autorités de la République doivent l’entendre.
 
 Benoit CAILLIAU Président du Conseil Economique, social, environnemental des Pays de la Loire (CESER)



Benoit CAILLIAU


Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter ce billet. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce blog est responsable des contenus qui sont publiés mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissé libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en saurons gré.

Le Club des lecteurs d'Angers Mag

Ma ville | Loisirs | Sports | Association | Nature | High Tech | Culture | Gastronomie | Expression libre




Derniers tweets
Angers Mag : #Angers Report'Cité : Laurent Perry, réalisateur @Angers @KeolisAngers @laurent_perry https://t.co/KIWbG6A7OG https://t.co/3pnpCtZODH
Jeudi 23 Mars - 08:04
Angers Mag : #Angers Tech : Octave, les paradoxes d’un succès @Octave_biz @AngersTech @Angers... https://t.co/UfY9jWwIV1 https://t.co/xhN8rkhRBP
Jeudi 23 Mars - 07:34



Rss
Facebook
Twitter
Mobile