Champ libre



Entre Vernantes et Noyant, aux confins du département , existe une forêt fort peu connue du public angevin. La forêt domaniale de Pont-ménard mérite pourtant le détour. Riche en résineux comme sa consoeur de la monnaie a Mouliherne, elle recèle moult richesses chromatiques et végétales.


La forêt de Pont-ménard
La forêt de Pont-ménard
Le massif forestier de Pont-ménard a quelque chose d’exubérant en cette saison d'automne. La diversité impressionnante des espèces de champignons, les couleurs brunes des fougères, tranchées tantôt par les troncs des bouleaux, puis par la verdoyance des jeunes arbustes, introduisent une note tropicale dans ce décor bucolique. Pourtant la forêt ne représente qu’une superficie modeste de 730 hectares.

Il existe de nombreux accès par les deux départementales la traversant dans sa longueur, de Vernantes ou de Vernoil, les deux routes convergent vers Noyant.

Rédigé par le Mardi 29 Octobre 2013 à 22:31 | Commentaires {0}

Que l'on habite en ville ou en zone rurale, vivre les uns à côté des autres est un fait. A l'échelle d'un bassin de vie, les habitants se croisent parfois sans se côtoyer vraiment. Et si, ponctuellement, les occasions de manquent pas pour entrer en relation, le contact n'est souvent qu'éphémère. Même s'il ne se décrète pas mais se construit, pour faire société, un lien social minimum et durable est indispensable. Et si le vivre ensemble découlait d'une méthodologie particulière ?


Vivre ensemble
Omniprésent dans le discours des dirigeants politiques locaux comme nationaux, le « vivre ensemble » apparaît comme l'expression d'un état d'esprit spontané voire naturel et consensuel. Or, il semble que dans son exercice cela ne soit pas si simple de « faire société ».

Rédigé par François-Xavier Helbert le Mardi 22 Octobre 2013 à 16:43 | Commentaires {1}

« Agir ensemble » c'est le nom que donne le CCAS de la ville d'Angers à la grande réunion annuelle à laquelle il convie l'ensemble des acteurs de la solidarité du territoire depuis 3 ans. Un bon prétexte pour réfléchir et donner vie à la célèbre formule de Bergson : « il faut agir en homme de pensée et penser en homme d'action. » Un rendez-vous essentiel à deux titres. Quand on travaille au contact du terrain, la prise de hauteur est indispensable et d'autre part, agir collectivement débute par l'échange d'idées.


Réfléchir et agir pour l'innovation sociale
Le temps d'un après-midi, les acteurs de la solidarité angevine se sont offert une pause...pour réfléchir. Car dans l'entrepreneuriat social, la réflexion sur sa pratique est inhérente à l'action elle-même. Le rassemblement auquel ont assisté les acteurs de la solidarité est autant un rendez-vous avec soi-même que l'occasion d'une rencontre avec les autres.

La journaliste Cécile PETIDENT, ex-directrice du Canard social et animatrice du débat donne tout de suite le ton en se réjouissant des 1200 participants. Comme quoi, dans l'action sociale, le besoin autant que l'intérêt de se nourrir des expériences des autres sont là.

Rédigé par François-Xavier Helbert le Jeudi 10 Octobre 2013 à 11:02 | Commentaires {0}

Rss
Facebook
Twitter
Mobile