l’iPad est arrivé en ville


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 28/05/2010 - 23:23 / modifié le 31/05/2010 - 18:11


Tous les « macmaniaques » l’attendaient avec impatience. L’iPad, la tablette d’Apple a fait son entrée officielle en France ce vendredi 28 Mai. A Angers, un cocktail de présentation était organisé par l’Apple Premium Reseller « iTake », l’occasion de prendre en main le nouveau jouet de la firme à la pomme.



Franck Bremault, iTake, montrant la fameuse tablette
Franck Bremault, iTake, montrant la fameuse tablette
19 par 24 cm pour un poids de 680 g l’iPad, la dernière tablette tactile à la mode, est arrivée ce matin à Angers et sur l’ensemble de l’Europe. ITake, le magasin Apple du centre ville d’Angers avait prévu une soirée spéciale afin de fêter l’événement comme il se doit. Et c’est ainsi chez Apple, dès qu’un nouveau produit sort, c’est la fête chez tous les amateurs de technologies.

Mais le produit était en vente officiellement ce matin. Et dès l’ouverture des clients se sont précipités pour acheter le dernier joujou à la mode. « Nous en avions commandé 200 et nous en avons eu seulement 54. Nous en avons vendu 30 ce matin et nous avons gardé le reste pour les clients de ce soir », explique Franck Brémault, le responsable du magasin Angevin.

A 19h tapante, le magasin se remplit de curieux prêts à tester l'engin. La console où sont installés les quatre iPad en démonstration, a plus de succès que le buffet, c’est pour dire. Chacun veut le voir, le toucher, l’essayer et l’on en viendrait presque aux mains pour être le premier à glisser ses doigts sur l’écran tactile de cette merveille de technologie.

« L’iPad est à mi chemin de l’iPhone et de l’ordinateur portable », poursuit Franck Brémault. « Il n’y a pas vraiment de cible. Nous en avons vendu à des architectes, des agences immobilières pour montrer leur parc, à des médecins et même à une dame âgée qui le trouve plus pratique qu’un ordinateur classique ».

Il est vrai que si cette première mouture est loin d’être parfaite, elle a de quoi séduire. Sa taille, un peu plus petite qu’un magazine, la qualité de son écran, ses applications issues pour la plupart de l’iPhone, ses pages que l’on feuillette comme un livre ou encore ses galeries photos bourrées d’effets spéciaux, ne peuvent pas laisser indifférent. L’engin sait capter l’attention et comme son petit frère iPhone, la tablette de la firme de Cupertino devrait intéresser de nombreux utilisateurs. « C'est bluffant » , disent ceux qui l'ont manipulé.

Certains ont déjà on déjà fait chauffer la carte bancaire en achetant plusieurs exemplaires, d’autres viennent en simple curieux, prétextant qu’ils veulent surtout s’informer, ou qu’il faut attendre la seconde version qui sera, on s'en doute, encore plus performante. « J’aimerai bien l'acheter, mais c’est encore un peu cher », précise une jeune femme, qui se montre pourtant très intéressée par la petite merveille.

Si chacun sait que cette première version de l’iPad mérite quelques améliorations, force est de constater que les applications installées fonctionnent à merveille. La navigation sur Internet se montre aisée, rapide et naturelle. N’importe qui devrait pouvoir surfer sans se poser des questions métaphysiques sur le monde informatique. Les iBooks, les livres électroniques, se lisent sans difficulté, presque comme du papier. Le multimédia est révolutionnaire notamment pour le classement des images et la lecture des vidéos. Quand au clavier virtuel, il est simplement génial, la frappe étant similaire à un clavier de portable, le toucher et le bruit en moins. L’iPad introduit une nouvelle façon d’approcher l’informatique, de manière naturelle et intuitive, laquelle devrait mettre au placard les ePC, moins cher, mais moins performants et moins faciles à utiliser.

Seule ombre au tableau, le prix qui devrait en arrêter plus d’un. Pour le modèle de base avec un stockage de 16 Go et une connexion WiFI, il faudra débourser 499 €. La version complètement nomade avec WiFi et 3G coute799 €. L’iPad est proposé en 3 versions WiFi seul, de 16, 32 et 64 Go, et trois version 3G. Même s’il est évident que l’iPad possède de nombreux défauts de jeunesse, chacun s’accorde à dire que la tablette d’Apple est promise à un bel avenir.



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag