AGORA : la satisfaction des associations


Rédigé par - Angers, le 11/11/2013 - 10:08 / modifié le 11/11/2013 - 10:25


Sans que l’on puisse connaître le nombre exact de visiteurs, aucun comptage d’accès n’ayant été mis en place, la 14e édition du forum des associations AGORA organisée ce week-end au parc des expositions d’Angers a connu un franc succès. Un constat que partagent organisateurs et exposants.



On s'active pour répondre aux sollicitations, sur le stand de l'ADFA
On s'active pour répondre aux sollicitations, sur le stand de l'ADFA
la rédaction vous conseille
Signe des temps, loisirs en hausse et besoin de partager des idées et des valeurs au sein d’une même communauté, le mouvement associatif prend de l’ampleur au fil des ans. Angers, ville moyenne de 147 000 habitants compte près de 1700 associations recensées soit une pour 90 habitants. Ils sont donc rares ceux qui ne sont pas inscrits à au moins une structure associative, qu’elle soit culturelle, sportive, sociale, loisirs, …

Pas étonnant donc que le forum des associations AGORA, organisé tous les deux ans au Parc des expos d’Angers, rencontre un tel succès auprès des Angevins.

Et pourtant seulement 500 de ces structures avaient élu domicile dans les stands mis à disposition par la Ville. « Ces sont les plus souvent les plus représentatives de la vie associative et celles qui ont besoin de faire connaître auprès du public leurs activités », souligne Jean Du Boutiez, Directeur de DVA (Direction de la vie associative). « Ces associations doivent d’abord être inscrites dans notre fichier, certaines n’en trouvent pas l’utilité, puis faire une demande de stand. D’une manière générale nous donnons satisfaction à tout le monde ».

Les exigences se situent le plus souvent au niveau du positionnement. « Nous avons insisté pour avoir un stand d’angle, pour être plus visibles. L’emplacement est gratuit, mais il faut justifier que l’on a quelque chose à montrer », explique Michèle Taillandier, cheville ouvrière de l’association de généalogie ADFA (Association pour le dictionnaire des familles de l’Anjou). « Venir exposer au forum des associations c’est indispensable. Même si nous avons un local de la ville d’Angers, les personnes intéressées hésitent à en pousser la porte. Ça permet de faire connaître la généalogie et de toucher de nouveaux adhérents. Nous en profitons pour montrer notre nouveau site web ».

« Plus de monde qu’il y a deux ans »

Le metteur en scène Nordine Marouf devant son stand
Le metteur en scène Nordine Marouf devant son stand
En face, Louis Matthieu, le président de Cinéma Parlant, une association d’éducation à l’image, « ne sait plus où donner de la tête », les personnes intéressées par le cinéma se bousculant sur son stand.

« Cette année les associations exposantes ont fait un réel effort d’aménagement », constate Jean Du Boutiez. Même si elles n’ont rien à vendre en dehors d’intéresser le public et enregistrer de nouvelles adhésions aux activités qu’elles proposent, certaines ont rivalisé d’imagination pour attirer l’attention, à l’exemple de la compagnie « les Molières », une structure installée au Théâtre de la Madeleine à Angers.

Au cœur d’un théâtre miniature avec scène et rideaux rouges, Nordine Marouf, cet ancien élève des célèbres cours Florent à Paris, informe les visiteurs sur ses activités. « Je donne des cours d’art dramatique, notamment aux enfants », explique le metteur en scène. « Les enfants aiment le théâtre et n’ont pas d’appréhension particulière. Avec eux j’ai monté l’Avare et nous travaillons actuellement sur le Diner de cons ». Mais Nordine Marouf qui monte des pièces pour le théâtre parisien travaille aussi avec les adultes. « Ce stand nous permet de montrer les pièces déjà présentées dans les salles angevines et pas seulement à la Madeleine et celles à venir, comme Le Prophète de Khalil Gibran qui sera présenté à la salle Claude Chabrol d’Angers en avril 2014 ».

Autre grand succès de ce forum des associations, l’espace scénique installé dans la partie haute de l’espace Novaxia du Parc des Expos, une vraie scène de spectacle dont le son et la lumière étaient gérés par le CRA (le centre de ressources audiovisuelles), un service à disposition des associations. Pendant les deux jours, les danseurs se sont succédé sur cette scène pour présenter leur savoir-faire en matière de danse et de spectacle.

« Cette édition a connu un grand succès, surtout le dimanche, avec un public familial. Les présentations, tant les spectacles que les démonstrations sportives ont été très appréciés », poursuit le directeur de la DVA. « Ça nous a permis aussi de faire connaître la Cité que les associations commencent à investir, mais aussi le médiateur de la ville. Sans faire de calcul, je pense que nous avons vu plus de monde qu’il y a deux ans ».

N’oublions pas non plus les rencontres de l’éducation populaire dont les débats et autres cafés citoyens ont été très suivi pendant ces deux jours.

L'espace scénique du Centre de Ressources Audiovisuelles. Le CRA est désormais installé à la Cité, Bd du Doyenné
L'espace scénique du Centre de Ressources Audiovisuelles. Le CRA est désormais installé à la Cité, Bd du Doyenné




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag