Accroche-cœurs : un lancement sous une chaleur estivale


Rédigé par - Angers, le 10/09/2011 - 08:42 / modifié le 10/09/2011 - 16:16


Hier soir, à Angers, lors de l’inauguration officielle des Accroche-cœurs d’Angers, le cap était-il à l’Est ou au Sud ? Compte tenu de la chaleur de la nuit, chacun se demandait s’il n’était pas en train de revivre la thématique de l’an dernier. Heureusement il y avait des canons à neige et quelques skieurs sur le pont de Verdun. Même le maire, coiffé d’une chapka russe, a failli se sentir mal.



Le maire d'Angers, au centre, coiffé d'une chapka et habillé du maillot de l'équipe nationale de polo de Mongolie
Le maire d'Angers, au centre, coiffé d'une chapka et habillé du maillot de l'équipe nationale de polo de Mongolie
la rédaction vous conseille
Répondant à l’appel des alpages, grâce aux cors suisses du groupe « Cors Accords » (du Loiret), et aux clarines du troupeau de vaches montbéliardes parquées à proximité, le maire d’Angers Jean Claude ANTONINI invité par le très noble Calixte de Nigremont a lancé, imitant le général de Gaulle, la phrase historique : « c’est avec beaucoup d’émotion que je déclare ouverte la treizième édition des Accroche-cœurs d’Angers. Tous cap à l’Est ».

Le ton était donné par le maire lui-même, la fête allait être, comme à son habitude, un grand moment de folie pour les Angevins nombreux qui s’étaient massés quai Ligny, mais aussi un peu partout dans la ville, là où se déroulaient spectacles et animations. « Vous faites bien le Général de Gaulle. C’était bien, c’était solennel, pas trop compassé, mais un peu décontracté pour la circonstance », lui a répondu Calixte de Nigremont, en invitant la foule à se tourner vers la façade de la cathédrale.

Depuis la tombée de la nuit, celle-ci avait pris quelques couleurs et il en sera ainsi pendant tout le week-end, le directeur artistique Philippe VIOLANTI, considérant à juste titre que celle-ci, visible à mille lieux à la ronde, agit comme un véritable phare. Un coucou (suisse bien sûr) est projeté toutes les demi-heures sur la façade pour donner le temps de la fête. Mais pour sa première sortie, sans doute intimidé par la foule située en bas de la montée Saint-Maurice, il s’est fait quelque peu attendre.

« Je pense que ce sera une édition aussi réussie que les douze premières. C’est une rencontre fantastique, fantasmagorique entre la population d’Angers, la culture, la joie et le plaisir », poursuivait le maire en lançant le pari insensé de cette année, la Tolstoïade, c'est-à-dire la lecture ininterrompue par quelque 180 lecteurs, de Guerre et Paix de l’auteur russe Tolstoï.

C’est l’adjointe à la culture d’Angers, Monique RAMOGNINO, qui fut chargée de commencer la lecture. Des lecteurs se sont succédés toute la nuit, une caméra placée sur le feu tricolore situé en face permettait d’ailleurs de le vérifier sur son smartphone.

La foule s’est ensuite dispersée dans les rues pour participer aux nombreux spectacles nocturnes avant de revenir pour la première « Flash Mob », à une 1h07, afin de danser sur l’air de Kalinka, joué au violon par deux jeunes artistes. Malgré l’heure tardive, ils étaient plus d’un millier à jouer le jeu de ce premier rassemblement. Si la chaleur de la nuit n’incitait pas vraiment à se coucher, reste maintenant à savoir si le temps estival d'hier va se maintenir pendant tout le week-end.





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag





REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS