Angers : Un statut du bénévole pour le « Secours Pop »


Rédigé par - Angers, le 06/11/2013 - 10:05 / modifié le 08/11/2013 - 19:55


Avec un volant de 700 bénévoles sur le Maine et Loire et un nombre de demandeurs qui augmente chaque année, le Secours Populaire Français arrive à saturation, notamment à Angers. Il envisage d’externaliser ses permanences notamment en zone rurale tout en réfléchissant à un parcours du bénévole.



Stéphane Lepage réélu Secretaire Général du SPF de Maine et Loire pour la 5e année
Stéphane Lepage réélu Secretaire Général du SPF de Maine et Loire pour la 5e année
la rédaction vous conseille
Réuni récemment en Congrès départemental, le Secours Populaire de Maine et Loire s’est fixé de nouveaux objectifs qui devraient lui permettre de voir l’avenir avec une certaine sérénité, tout au moins pour ce qui concerne son organisation.

« L’activité de solidarité est en augmentation constante. Il est très difficile de prendre du recul sur notre propre organisation et réfléchir sur la place du bénévole », explique Stéphane Lepage, réélu Secrétaire départemental pour la 5e fois.

Passées les années 2009-2010 où l’augmentation des demandeurs avait connu un bond de 50%, ce qui avait posé quelques soucis en terme d’organisation et de financement pour l’association, désormais, même si le nombre reste important – 8000 personnes (3000 foyers) sur l’ensemble du département -, l’augmentation est plus linéraire, se situant à 1,2% entre 2011 et 2012.

« Nous constatons une forte demande en milieu rural, dans les lieux où ne sommes pas toujours présents en terme d’aide solidaire. Cette absence se répercute sur les grandes villes », poursuit Stéphane Lepage et « Angers est à saturation avec environs 1700 foyers demandeurs d’une aide alimentaire et une augmentation constante de 50 à 60 foyers par mois ».

Avec cette charge de travail, en augmentation constante, pas facile de motiver les bénévoles pour qu’ils puissent assurer correctement les missions dans lesquelles ils se sont engagés.

« Les bénévoles doivent se sentir bien dans l’association »

« Nous avons 250 bénévoles au quotidien et le reste ponctuellement », assure le secrétaire départemental. « Auparavant nous avions essentiellement des personnes retraités, maintenant nous voyons arriver des jeunes par le biais du Service Civique, mais aussi des personnes en activité. Malgré tout, nous manquons encore de bras ».

Avec l’arrivée de ces nouveaux bénévoles, l’association doit s’adapter pour les former à l’accueil des personnes en difficulté, mais aussi mettre en place de nouveaux horaires d’ouverture et de nouveaux lieux, « notamment dans les quartiers d’Angers », souligne Stéphane Lepage. « Nous allons décentraliser l’action de solidarité, afin de désengorger la rue du Maine ». Dans ce cadre l’association va réactiver son « Solidaribus », un camping-car spécialement aménagé pour l’accueil en milieu rural.

Mais quelle place doivent avoir bénévoles dans l’association ? C’est la question que se pose le Comité Départemental qui envisage de leur proposer un véritable statut du bénévole avec des outils et surtout la mise en place d’une stratégie de communication à long terme.

« Les bénévoles sont avant tout des amis qui doivent se sentir bien dans l’association. Cette démarche devrait permettre d’assurer une meilleure cohésion des équipes », ajoute Stéphane Lepage. « Nous allons mettre en place un parcours du bénévole qui lui permettra de mieux s’intégrer et lui donner les moyens d’accomplir sa mission. La bonne volonté ne suffisant pas ».

Un véritable changement pour la structure solidaire qui voit partir tous les ans des bénévoles qui n’ont pas su ou pas pu trouver leur place.

Parallèlement, l’association va également mettre en place un programme de fidélisation des donateurs « afin que le public qui aide l’association ne fonctionne pas seulement par coup de cœur ».

Cette stratégie, proche de celle des entreprises, « est une véritable révolution culturelle », conclut Stéphane Lepage.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag








REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS