Angers : un sérieux problème d’identité


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 25/02/2010 - 07:19 / modifié le 26/02/2010 - 11:41


Qui connaît Angers en dehors des angevins, bien peu de monde. Une récente enquête sur la notoriété des villes de l’Ouest la place à égalité avec Lorient, bien loin derrière Nantes et Rennes. Après Angers, la qualité, la cité du Roi René cherche à redorer son blason et acquérir une image susceptible d’attirer les acteurs économiques d’envergure.



Angers, la Maison d'Adam. Une ville qui a tout pour plaire
Angers, la Maison d'Adam. Une ville qui a tout pour plaire
la rédaction vous conseille
La ville d’Angers possède de nombreux atouts et ce ne sont pas les angevins qui diront le contraire. La douceur de son climat, la prise en compte du développement durable, le patrimoine et les paysages environnants, sa situation géographique et même la longévité de ses habitants, cette ville à tout pour plaire. Et pourtant, au-delà de l’Anjou, qui connaît vraiment Angers, sa capitale. Le cabinet TMO Régions, mandaté par la ville d’Angers a produit fin 2009, un rapport avec des chiffres édifiants sur la notoriété de la ville. A la question « Connaissez-vous la ville d’Angers ? » 82 % des français interrogés ne connaissent pas ou peu, la cité du Roi René et seulement 2% affirment bien la connaître. Et si on demande de citer trois grandes métropoles de l’Ouest, seulement 4% citent Angers. Alors Angers aurait-elle un problème d’image, sans doute ?

Même Le Mans, l’une des villes voisines, plus petite, est plus connue qu’Angers. Certainement l’effet « rillettes », mais aussi et surtout son circuit automobile, mondialement connu. A Angers qu’avons-nous pour médiatiser la ville. Lorsque l’équipe de football évoluait en Ligue 1, chaque week-end on parlait d’Angers à la télé. En ligue 2, où évolue désormais le club, certains matchs sont retransmis, mais pas ceux d’Angers. Allez savoir pourquoi ?

Du coté des événements, il y a bien le Festival Premiers Plans, les primo-réalisateurs ne sont pas encore assez médiatiques, le Scoop qui intéresse les seuls journalistes, ou encore les Accroches-cœurs qui ne dépassent pas la Maine. Tout cela ne suffit pas à sortir la ville du lot sur le plan national et international.

Et pourtant Angers est le siège d’entreprises importantes, pour certaines leader dans leur domaine, comme Cointreau, connu dans le monde entier, ou encore Evolis le fabricant d’imprimantes à badges, Scania, Thyssen, Bull, Thomson et ce qu’il en reste. Tout le monde connaît ces entreprises, mais personne ne sait que certaines ont leur siège à Angers.

Il y a bien le château et ses célèbres tapisseries de l’Apocalypse. Mais qui sait vraiment s’il se situe à Angers ou ailleurs, sur les bords de la Loire, plutôt que sur la Maine. Il aura suffit d’un regrettable incendie dans le logis royal pour qu’on en parle, pendant deux jours, sur tous les médias de France et de Navarre. Il existe tout de même d’autres moyens pour faire connaître la ville.

Même les offices de Tourisme des autres régions de France, interrogés par le Journal Ouest France, ont été incapables de définir exactement Angers. Certains, à l’exemple de Marseille n’ont pas pu situer la ville sur une carte. A croire qu’Angers, c’est le trou du c… de la France. Et pourtant notre modeste journal en ligne, dont l’audience grimpe de jour en jour, s’emploie à faire connaître la ville dans le monde entier, grâce à sa diffusion sur Internet. Ce n’est pas suffisant.

Devant ce triste constat, le service communication d’Angers Loire Métropole a décidé de réagir. Après « Angers, la qualité », lancé il y a 20 ans, sans grand succès, les communicants de la Métropole angevine sont bien décidés à montrer qu’Angers à des avantages, souvent insoupçonnés. Un cabinet spécialisé, CoManaging a dressé, après un sondage auprès d’un panel d’angevins et d’extérieurs, un portrait de la ville en essayant de faire ressortir ses atouts et cerner ses défauts. Dans un second temps, après avoir positionné la ville au niveau de sa communication, un slogan et une marque devraient éclore ... au printemps prochain. Angers Loire Métropole consacrera 150 K€ à cette démarche, laquelle, selon les spécialistes, devrait permettre de faire enfin décoller Angers. Affaire à suivre …





Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag





REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS