Anne Giraudeau : 11 ans, et un premier récit publié


Rédigé par Catherine NEDELEC - Angers, le Dimanche 25 Mars 2012 à 09:59


C’est en classe de CM2 qu’Anne Giraudeau écrit, avec beaucoup de talent, les premières pages d’une nouvelle sur les liens intergénérationnels. Sur les encouragements de son professeur, Anne le transforme en un récit émouvant. « Mission Sourire » vient de paraitre aux éditions Les 2 Encres.



Le marché de Sapa. Photo famille Vié
Le marché de Sapa. Photo famille Vié
la rédaction vous conseille
Au début de leur dernière année d’école primaire, Anne et ses camarades ont du réfléchir à un travail particulier : faire un exposé sur un artiste ou un animal et rédiger un poème, ainsi qu’une nouvelle sur les liens intergénérationnels. Un travail de fond qui serait présenté à la fin de l’année scolaire.

Anne est la benjamine de la fratrie Giraudeau ; ses deux frères travaillent, l’un dans l’humanitaire, l’autre est en troisième année de médecine. Au Vietnam, elle découvre un autre monde, bien différent du sien. Elle est ainsi sensibilisée très jeune aux démarches altruistes, que sa rencontre avec Albeiro Vargas ne fait que renforcer. A douze ans, ce jeune garçon apportait amour, soins et nourriture à des vieillards abandonnés dans le quartier Nord de Bucaramanga, en Colombie. Anne y trouve l’inspiration pour ce qui deviendra : Mission Sourire.

Anne Giraudeau : 11 ans, et un premier récit publié
Afin de transformer sa courte nouvelle en un essai publiable, « Anne a beaucoup travaillé », précise sa maman, « car elle exigeante ». Et cela se voit. Un texte construit et un langage soutenu lui permettent de raconter, avec beaucoup d’émotions, l’histoire de François-Khang, un petit garçon différent des autres enfants, qui vient en aide aux pauvres gens de la montagne, non loin de Sapa.

« Anne est fascinée par beaucoup de choses ; Elle dévore les livres », précise sa maman, « Dumas, Molière et la série Trilby font partie de ses livres préférés ». Une passion qui transparait dans ce premier essai, dans lequel elle laisse libre cours à son imagination. Et quand elle ne lit ou n’écrit pas, « Anne s’occupe du club d’activités diverses qu’elle dirige ; plus tard, elle s’investira sans doute dans les bibliothèques de rues ». A l’instar de son personnage, Anne nous montre que même petit, on peut faire beaucoup.

En librairie – 11 €

Editions Les 2 Encres












Angers Mag