Banque Alimentaire : « non au gaspillage alimentaire »


Rédigé par - Angers, le 26/09/2013 - 11:24 / modifié le 26/09/2013 - 11:24


Grâce à un accord signé avec l’EPARC d’Angers, le service de restauration scolaire qui alimente les écoles de la ville, la Banque alimentaire du Maine et Loire dispose désormais d’un second camion frigorifique permettant de transporter les denrées dans de bonnes conditions d’hygiène. La remise des clés a eu lieu en début de semaine à l’école de la Blancheraie à Angers.



Denise Cotterel et Marie-Madeleine Rochais, les deux bénévoles qui assurent la "ramasse" dans les écoles d'Angers
Denise Cotterel et Marie-Madeleine Rochais, les deux bénévoles qui assurent la "ramasse" dans les écoles d'Angers
la rédaction vous conseille
Depuis 2008, l’EPARC (Établissement Public Angevin de Restauration Collective), établissement public créé par la ville d’Angers pour assurer la restauration de l’ensemble de ses écoles, et la Banque Alimentaire, association solidaire qui collecte, gère et partage des denrées alimentaires pour aider les personnes en difficulté à se restaurer, ont formalisé un partenariat qui permet de collecter les produits laitiers et fruits non consommés par les enfants.

« Les enfants n’aiment pas beaucoup les pamplemousses. Le jour où ce fruit est inscrit au menu nous faisons une collecte importante », explique Pierre Jaffres le président de la Banque Alimentaire de Maine et Loire. « C’est le cas également des jours de grève ou de forte épidémie ».

Disposant déjà d’un camion frigorifique, et depuis cette semaine d'un second, l’association dont les locaux de stockage sont désormais installés dans la cité de la Solidarité, Boulevard du Doyenné à Angers, effectue chaque jour une « ramasse » dans les écoles afin de collecter les produits non consommés et qui disposent d’une date limite de consommation suffisamment longue.

« En général nous récupérons les produits industriels et semi-industriels, le lait, le fromage, les yaourts, mais aussi les fruits, le pain, tout ce qui n’a pas été assemblé et cuit et dont les emballages n’ont pas été ouverts », poursuit le président de l’association.

La moyenne des denrées récoltées est évaluée à 150 kg par jour sur l’ensemble des écoles. « Ce n’est pas énorme, mais ça représente tout de même 150 tonnes par an, soit 20 000 € de marchandise ».

Si ce tonnage est peu important eu égard de celui distribué sur le département en un an, 1 487 tonnes pour 4 millions d’Euros, il a surtout valeur de symbole, notamment pour les enfants.

« La lutte contre le gaspillage alimentaire est l’un des aspects fondamentaux de notre association », poursuit Pierre Jaffres. « Par cette action, certes pas très rentable, nous sensibilisons en tout premier lieu les enfants et le personnel scolaire ».

Propos appuyés par le maire d’Angers, présent sur les lieux pour la remise des clés du second camion offert par l’EPARC à l’association. « Aujourd’hui, le gâchis de la nourriture n’est plus concevable. Il y a dans cette action une partie éducative forte et pour nous tout ce qui peut être redistribué est positif ».

Satisfaction également pour Inès Tommé, la Directrice de l’EPARC, la fourniture d’un véhicule frigorifique permettant de « respecter les conditions d’hygiène dans lesquels doivent être transportées les denrées, la chaine de froid n’étant pas rompue ».

Le camion donné à l’association accuse 150 000 km au compteur, mais remis en état par les services automobiles de la Ville, il devrait rendre de grands services à l’association angevine dans les mois à venir, la Banque Alimentaire assurant tout de même 3 millions de repas par an.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag








REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS