Budget 2017 : la Ville va investir 74 millions d'euros


Rédigé par - Angers, le 28/03/2017 - 07:15 / modifié le 28/03/2017 - 01:34


La Ville d'Angers a adopté lundi soir son budget primitif pour 2017. En légère augmentation pour sa partie fonctionnement, il progresse de 21% en investissements avec la poursuite ou le lancement de plusieurs projets importants : le Parc des Sports de la Baumette, Coeur de Maine, la nouvelle patinoire ou encore la Maison de quartier du Lac de Maine.



Le lancement du projet Coeur de Maine avec la couverture partielle des voies sur berge. L'un des projets qui figurent au plan d'investissement 2017.
Le lancement du projet Coeur de Maine avec la couverture partielle des voies sur berge. L'un des projets qui figurent au plan d'investissement 2017.
la rédaction vous conseille
La patience du maire d'Angers, Christophe Béchu, a ses limites. Que la (longue) succession des critiques formulées à l'encontre du budget 2017 de sa majorité, a fini au bout du bout, par entamer lundi soir.

Un mois après le débat d'orientation, première manche -déjà un brin tendue- de l'exercice budgétaire, passe encore qu'Antony Taillefait, le Monsieur Finances de sa minorité, énumère d'un ton professoral et en cinq points ses interrogations et réserves sur l'évolution des dépenses publiques. Puis... en quatre, celles qu'il formule à l'encontre d'investissements manquant, à son goût, d' "évaluation qualitative".

A la réplique, Emmanuel Capus, l'adjoint aux finances, jongle entre humour et diplomatie : "Faut pas se tromper de débat, on n'est pas à un colloque de finances publiques, pas une réunion publique préparatoire d'une élection et pas non plus à un groupe de paroles pour personnes ayant perdu une élection" pose-t-il, avant de souscrire à plusieurs remarques de son contradicteur.

Non, si Christophe Béchu bout deux fauteuils à côté de lui, c'est agacé par d'autres propos. Ceux d'abord de Rose-Marie Véron, l'ex-adjointe aux solidarités de la précédente mandature, qui a ciblé son intervention autour de la baisse des moyens alloués au champ social, et de la "baisse de la vitalité démocratique" qui en sera inévitablement induite, selon elle. Mais plus encore, ceux qui ont suivi du communiste Alain Pagano, parlant lui clairement d' "orientations anti-sociales" et d'un public pauvre "que vous répudiez".

Trop, c'est trop pour Christophe Béchu. "C'est utile d'avoir un débat budgétaire à la condition de ne pas sombrer dans la caricature et frôler la diffamation", riposte le maire d'Angers, préférant pour le coup mettre les propos les arguments de ses opposants... "sur le compte de l'incompétence". Moteur de sa colère froide, l'idée même d'un budget anti-social, là où son équipe revendique, choix éducatifs et sociaux additionnés, "3% de surplus budgétaire". Pour convaincre, il n'hésite pas énumérer le sort des 46 associations dont les subventions sont désormais suivies par le CCAS : 33 dont l'aide ne diminue pas, 6 dont elle augmente et les 7 dont la subvention a diminué. "Quand on fait la somme de tout ça, elle est où la répudiation des pauvres dont vous parlez ?" lance-t-il à sa minorité.
 
25 millions d'euros d'emprunt, 108,54 millions d'euros de dette

Le tableau des principales opérations d'investissement de la Ville d'Angers en 2017 (source Ville d'Angers, Direction des Finances).
Le tableau des principales opérations d'investissement de la Ville d'Angers en 2017 (source Ville d'Angers, Direction des Finances).
Quels chiffres retenir au final de ce budget 2017 ? En fonctionnement, il s'élève à 220 millions d'euros avec des dépenses en baisse très légère (-0,2%) et des recettes en progression (+1,6%) malgré un produit fiscal un peu moindre (-1%) : taxes d'habitation, foncière et sur le foncier non bâti devraient rapporter 96,97 millions d'euros cette année selon les prévisions budgétaires. Les dotations baissant elles aussi, ce sont les autres recettes (droits de place, stationnement, produits financiers) qui progressent (+17,9%)

En investissement, le budget s'élève à 74,5 millions d'euros soit +21% par rapport à 2016. Plus de 12M€ relèvent de la gestion déléguée de la voirie et 53,5 millions d'euros concernent concrètement des dépenses d'équipement (+61%). Parmi celles-ci, on retiendra dans le tableau ci-joint la réalisation du Parc des Sports de la Baumettte, le lancement du projet Coeur de Maine, celui de la nouvelle patinoire, la construction de la nouvelle Tribune du Colombier au stade... Raymond Kopa (lire ci-dessous), la Maison de Quartier du Lac de Maine...

Pour financer ces investissement, la Ville va faire appel à l'emprunt à hauteur de 25M€, en profitant, explique Emmanuel Capus, "de taux historiquement bas". La dette de la Ville s'élevait au 31 décembre à 108,54 millions d'euros, en progression de 11,5M€.

Le stade Raymond Kopa, c'est acté !
Moins d'un mois après le décès de Raymond Kopa, le conseil municipal a délibéré officiellement lundi à l'unanimité sur le changement d'appellation du stade Jean Bouin, avant d'applaudir chaudement la mémoire de l'ex-Ballon d'Or 1958. Raymond Kopa va donc donner son nom à l'enceinte de jeu d'Angers SCO, son premier club professionnel. Un "symbole", "pas seulement au regard de son parcours sportif", a insisté Christophe Béchu, en justifiant le rejet des autres hypothèses d'hommages évoqués ou envisagés, à commencer par l'idée d'accoler seulement le nom de Kopa à une tribune : "Ca aurait été très angevin mais pas à la hauteur de l'enjeu."
Le Centre médico-sportif va fermer
Créé il y a plus de 35 ans et hébergé au sein de l'Office municipal des sports (OMS) d'Angers, rue Guérin, le Centre médico sportif fermera le 1er mai. Destiné à l'origine "à l'accueil de gens issus d'un milieu défavorisé", il était devenu quasi-exclusivement un lieu de délivrance de certificats d'aptitude sportive. Mais la baisse de son volume de traitement (l'Institut de Formation en éducation physique et sportive d'Angers ne lui fait désormais plus appel) et l'évolution des réglementations ont, selon Roselyne Bienvenu, l'adjointe aux sports, diminuer sa vocation et sa raison d'être. Comme parallèlement, un projet de service médico-sportif est en gestation au CHU d'Angers, la Ville a fait un choix. Et lui a accordé lundi soir simplement une subvention de 33 000€ (au lieu de 60 000€) afin de l'accompagner sur son dernier exercice. Rose-Marie Veron, pour la minorité, a parlé d'une décision "violente" pour les personnels. Et Christophe Béchu regretté "la politisation" de ce dossier.
 
Terra Botanica : 720 000€ de subvention en 2017
Inférieur à 2015 et égal à l'an passé, c'est le dernier versement lié au programme triennal d'investissement du Groupement d'Intérêt Public que la Ville a intégré il y a deux ans, aux côtés du Département, pour porter et reboosté le parc de loisirs. "Et après ?" a interrogé Antony Taillefait, pour la minorité, laquelle a voté sans surprise contre. "Il y a un conseil d'administration d'ici la fin de semaine. Nous aurons l'occasion d'en reparler à ce moment" a botté en touche Christophe Béchu. 
 
L'activité du médiateur en hausse
140 requêtes en 2016 soit 16% de progression. Le médiateur de la Ville d'Angers, Hervé Carré, a vu le nombre de ses interventions progresser sensiblement l'an passé. Contestation financière, atteinte au cadre de vie, accès au droit, réglementation municipale... Les motivations des requérants sont multiples et donnent lieu pour moitié à des médiations dans les services municipaux (46%) et pour l'autre moitié (47%) à des réorientations soit, là-encore, vers des services municipaux, soit vers d'autres interlocuteurs (CAF, CPAM, ERDF, bailleurs, associations...). Ce médiateur de la Ville d'Angers l'est aussi depuis l'an passé, pour le compte de la Communauté urbaine pour les questions liées à l'eau et à l'assainissement. Plus de la moitié de ces dossiers sont liés à des surconsommations inexpliquées ou pour fuite : le tiers (31%) a donné lieu à un règlement en faveur de la collectivité, plus d'un quart (28%) en faveur de l'usager et un gros tiers à des conseil ou une réorientation (38%). Encore peu connu, le médiateur reçoit désormais au rez-de-chaussée d'Angers Loire Métropole, rue du Mail, dans "de meilleures conditions de confidentialité"




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Stéphane Dupuis le 28/03/2017 08:05 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Comment dire, 720 000 euros à terra botanica et 33000 € à l office des sports d angers! Fermeture temporaire du centre de suivi des patients en surpoids du CHU d angers ou M Bechu siège de droit au conseil d administration.















Angers Mag





REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS