CongopunQ, prêt pour la transe ?


Rédigé par Yves BOITEAU - Angers, le 06/08/2014 - 12:27 / modifié le 06/08/2014 - 20:34


Le projet solo du batteur Cyril Atef (Bumcello) est au menu de Tempo Rives ce jeudi. Free, groovy et surtout pas tradi, à l'image du festival angevin.



Cyril Atef, le Dr Kong... et une surprise seront jeudi soir Cale de la Savatte, pour mettre le feu aux bords de Maine. Crédit photo : Yann Orhan.
Cyril Atef, le Dr Kong... et une surprise seront jeudi soir Cale de la Savatte, pour mettre le feu aux bords de Maine. Crédit photo : Yann Orhan.
la rédaction vous conseille
N'y allons pas par quatre chemins, c'est un musicien hors pair qui est attendu quai de la Savatte ce jeudi soir. Formé à Los Angeles et au prestigieux Berklee College of Music à Boston, la plus grande école de musique privée des Etats-Unis, le batteur Cyril Atef a joué avec Matthieu Chedid, Bashung, Brigitte Fontaine, Salif Keita ou encore Louis Bertignac.

Aux yeux du public, il est aussi et surtout la moitié de Bumcello, duo qu'il forme avec le violoncelliste Vincent Segal dont le 15e anniversaire a donné lieu à une fête-concert de... 15 heures à la Maroquinerie à Paris le 15 juin dernier. Cyril Atef en sourit encore de plaisir. L'artiste est un homme de scène, imprégné par « tous les grooves de la sono mondiale », pour reprendre la jolie expression de sa maison de disque.

Grand voyageur, touche à tout musical, cet ancien punk est tombé en amour pour l'Afrique. Sa femme est franco-camérounaise et CongopunQ, son projet solo, tire son nom de son autre passion : les musiques traditionnelles congolaises. « J'ai voulu marier l'énergie punk de mon adolescence et celle de mon expérience américaine avec ces musiques qui me fascinent », explique-t-il.

Un album accessible et dansant

Papa Wemba, Kofi Olomide, Franco Luambo, Tabu Ley Rochereau... Le batteur est intarissable quand on lui demande de citer les pairs congolais qui l'ont marqué. Pour les besoins de la B.O. du film « Viva Riva ! », un polar tarantinien tourné à Kinshasa, Atef s'est immergé il y a trois ans dans la bouillante mégapole africaine, sortant chaque soir écouter les musiciens locaux, et jouer avec eux. « Inoubliable » expérience, dont il a tiré une partie de l'énergie du dernier opus de CongopunQ, « No Guns more drums ». Un album très dansant entre afro, électro, funk et pop, « beaucoup plus accessible » que le premier.

Batterie, séquences, piano, chant... Sur scène, Cyril Atef forme un one man band à qui l'étonnant performer Dr Kong donne la réplique. « Il est là pour me voler la vedette. Au début, c'était n'importe quoi, il faisait des crêpes, du cassoulet, jouait avec élastiques... et ça partait en couilles à chaque fois. Ça s'est structuré un peu », précise Cyril Atef.

Que connaît-il d'Angers ? « Le Chabada, bien sûr. Zenzile aussi, des super-potes qui ne lâchent pas l'affaire et font toujours des trucs intéressants. Lo'Jo et puis les petits bleds du Saumurois où Sébastien Martel (NDLR : guitariste) nous a emmenés jouer. »

Allez, on lance le pari qu'il se souviendra aussi d'un soir d'août 2014 sur les bords de la Maine, face au Quai. Et nous avec.

underdogrecords.bandcamp.com/album/no-guns-more-drums

Tempo Rives, ce jeudi soir à partir de 20 h, cale de la Savatte à Angers. CongopunQ sera précédé des Angevins de Burn School. Gratuit.

l__avis_de_didier_granet_sur_congopunq,_le_groupe_de_cyril_atef.mp3 L'avis de Didier Granet sur CongopunQ, le groupe de Cyril Atef.mp3  (858.77 Ko)




















Angers Mag





REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS