Danielle Digne : Jean Chardin, de la fortune à la sagesse


Rédigé par Catherine NEDELEC - Angers, le Mardi 27 Mars 2012 à 11:57


Invitée de Culture et bibliothèque pour tous, Danielle Digne a présenté son dernier livre, « Le Joailler d’Ispahan » (Lepassage), lors d’une rencontre au château de la Perrière, à Avrillé ; un roman historique sur Jean Chardin, joaillier au XVIIe siècle, grand voyageur et auteur de nombreux écrits sur la Perse.



Danielle Digne ( à droite) lors de la rencontre littéraire, animée par Cecil d'Estienne
Danielle Digne ( à droite) lors de la rencontre littéraire, animée par Cecil d'Estienne
la rédaction vous conseille
Après Rosa Bonheur ou l’insolence (Denoël), Nicolas Paquet, l’aventure maritime et coloniale d’un grand armateur (Robert Laffont), et Misha, l’enfant divorcé (Anne Carrière et France Loisirs), Danielle Digne s’est penchée sur le destin exceptionnel de Jean Chardin.

Fils de Daniel Chardin, riche joaillier du XVIIe siècle, Jean Chardin s’initie au métier dans l’atelier familial, vers l’âge de cinq ans, tout en poursuivant ses classes de grammaire. A 21 ans, et malgré les dangers, il convainc ses parents de le laisser partir dans le sud des Indes pour acheter des diamants des mines de Golconde. Il découvre alors la Perse à la grande époque des Safévides. Et lorsque Shah Abbas II en fait son joailler à Ispahan, il atteint l’opulence qu’il convoitait.

Pourtant, outre la fortune et les honneurs qu’il reçoit, il se passionne pour ce pays dont il a tout à découvrir : les sciences, les arts, la religion. Et ce que l’on connait moins, c’est l’œuvre littéraire de Jean Chardin. La bibliographie est pourtant conséquente et saluée à l’époque par les philosophes français du XVIIIème siècle. C’est ainsi que rentré en France, il écrit le Récit du couronnement du roi de Perse Soliman III et plus tard, Voyage en Perse et aux Indes orientales.

Danielle Digne : Jean Chardin, de la fortune à la sagesse
« Trouver un sujet qui vous sort de vous-même est difficile », souligne Daniel Digne. C’est alors qu’elle découvre Jean Chardin, à travers des montagnes de biographies, précieusement gardées à la Bibliothèque nationale, rue de Richelieu. Pour écrire son roman historique, Danielle Digne se plonge dans ses œuvres. Elle-même passionnée de voyages, se rend en Iran sur les traces du voyageur, afin de comprendre comment il se détourna des diamants, grâce à l’amitié de Mirza Chéfy, érudit condamné à vivre emprisonné dans sa demeure pour s’être opposé au roi.

« La Perse le révéla à lui-même », souligne alors Daniel Digne « comme lui-même fit découvrir la Perse à l’Europe à la fin du Grand Siècle ». A l’invitation de Culture et bibliothèque pour tous, l’auteure a présenté son livre lors d’une rencontre animée par Cécil d’Estienne, afin de donner corps à ce personnage au destin exceptionnel, et dont Montesquieu s’inspira plus tard pour écrire les Lettres persanes. « Je voulais montrer un jeune homme ambitieux qui au contact du sage, a choisi les valeurs spirituelles ».

Danielle Digne montre ici un grand talent dans l’écriture de ce roman dont les illustrations, la plupart de Guillaume-Joseph Grelot, sont extraites du Journal de voyage à Ispahan et des quatre tomes des Voyages du Chevalier Chardin en Perse et autres lieux de L’Orient.

Située rue Anne Franck à Angers, Culture et bibliothèque pour tous fournit 13 bibliothèques, 14 maisons de retraite, 3 écoles, le centre des Capucins et AVF. En 2011, l’association a acheté 755 livres, puisés dans les derniers livres parus : romans, documents et littérature jeunesse. La bibliothèque est ouverte à tous.

En librairie – 25 €

Editions Lepassage












Angers Mag