Dédicaces : « La princesse sans cheveux » de Natacha Grandière


Rédigé par Catherine NEDELEC - Angers, le Vendredi 16 Septembre 2011 à 23:03


Samedi 17 septembre, de 15 h à 18 h, la librairie Richer reçoit Natacha Grandière et Suzanne Alleyrat, respectivement auteure et illustratrice d’un conte pour enfant, « La princesse sans cheveux », paru aux éditions Amalthée.



Dédicaces : « La princesse sans cheveux » de Natacha Grandière
la rédaction vous conseille
Depuis très longtemps, la chevelure est considérée comme un symbole de séduction chez la femme. Aphrodyte, Vénus et Ariane sont souvent représentées avec de longs cheveux. Maupassant s’est penché sur la question avec La Chevelure, nouvelle fantastique qui raconte l’histoire d’un personnage fou amoureux d’une chevelure, assimilée à une femme aimée. « Dans une lointaine entrée, par delà monts et prés, vivait une princesse belle à croquer…. ». La princesse sans cheveux a bien tout d’un conte, dans la forme et dans le fond.

Le roi se désespère par l’absence de ce qui ferait d’elle une jeune fille courtisée ; à la fleur de l’âge, elle n’a toujours pas de prétendant. Nul ne connait la raison de « ce crâne lisse et brillant comme celui d’un bébé … ». Les hommes du royaume partent à la recherche de l’élixir, quelles que soient leur condition sociale. Rien n’y fait et pourtant un jour….

Chacun peut évoquer la morale de l’histoire sa façon. L’auteure quant à elle ne retient que l’essentiel de la vie. Une invitation au rêve pour les petits et pourquoi pas pour les plus grands ; chacun y trouvant le niveau de lecture qui lui convient. Après ses études universitaires en psychologie et quelques années d’enseignement, Natacha Grandière étudie l'influence de la différence dans le cœur de chacun.

Suzanne Alleyrat a parfaitement illustré ce livre. Chaque page rappelle les collages de notre enfance, avec ici, un supplément d’harmonie dans les couleurs et l’équilibre. Pratiquant cette technique depuis 1987, elle a créé des cartes postales, puis elle a exposé Conversations et Nous irons à Valpareso en 1998, Distractions en 2003. Enfin, elle s’est tournée vers le pastel.

Natacha Grandière et Suzanne Alleyrat dédicacent le livre ce samedi, à la librairie Richer.

Editions Amalthée


LES TAGS : contes, Littérature, livres










Angers Mag