Dominique Rocha, nouveau directeur de Keolis à Angers


Rédigé par - Angers, le 12/12/2016 - 17:00 / modifié le 14/12/2016 - 09:37


L'actuel directeur du secteur Keolis Basse Normandie Mayenne assurera, à compter du 3 janvier 2017, la direction de la filiale Keolis à Angers. La direction du groupe l'a annoncé lundi, une dizaine de jours après sa décision de licencier Christophe Reineri -directeur durant 11 ans- pour "fautes graves".



Dominique Rocha, ici au centre, prendra la direction de Keolis Angers et Keolis Val de Maine à compter du 3 janvier 2017.
Dominique Rocha, ici au centre, prendra la direction de Keolis Angers et Keolis Val de Maine à compter du 3 janvier 2017.
la rédaction vous conseille
Les quelque 700 salariés de la filiale Keolis à Angers attendait ce nom avec impatience. Depuis le 1er décembre, et la décision de la direction nationale de licencier Christophe Reineri -aux commandes du navire angevin depuis 2004- le flou régnait au sein de l'entreprise, malgré le travail de transition mené par Etienne Fougeray.
 
Et c'est à un homme du sérail que les dirigeants parisiens ont décidé de confier les rênes. Dominique Rocha dirige jusqu'alors -et jusqu'au 3 janvier, date de sa nomination officielle à Angers- le secteur Keolis Basse Normandie/Mayenne (six filiales, 450 personnes et 35 M€ de chiffre d'affaires), mais travaille chez l'opérateur privé de transport public de voyageurs depuis 16 ans. Un homme de confiance, donc, passé par la direction administrative et financière de la filière caennaise du groupe, avant de dirigé successivement les filiales de TA Elbeuf, puis de Keolis Cherbourg, Manche et pays normands.
 
L'homme, par ailleurs diplômé en sciences économiques, gestion et management, arrive dans un contexte tendu pour le groupe sur Angers. Outre le licenciement tout frais de Christophe Reineri, qui avait bâti un solide réseau à l'intérieur comme à l'extérieur de la filiale angevine, il devra faire face à la renégociation par Angers Loire Métropole de la délégation de service public confiée à Keolis, qui concerne notamment le réseau des bus et de tram Irigo, et arrive à échéance en 2019.

Le président d'Angers Loire Métropole, Christophe Béchu, a d'ores et déjà prévenu que quel que soit le choix fait par l'agglo -DSP, régie directe ou gestion par une société d'économie mixte- le contrat "coûterait moins cher aux Angevins qu'à l'heure actuelle". Les plus optimistes diront qu'il avance en terrain connu...

Lundi soir, le sujet du licenciement de l'ex-directeur de Keolis Angers s'est invité au conseil communautaire d'Angers, la conseillère angevine Silvia Camara-Tombini demandant à la collectivité de se porter partie civile dans cette affaire. "J'ai dit au P-Dg de Keolis que nous souhaitions être très précisément informé de la liste des griefs et des éléments qu'il reproche à l'ancien directeur" a répondu Christophe Béchu. Une fois cela fait, la collectivité pourrait effectivement se porter partie civile si les faits lui paraissent devoir le justifier.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag








REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS