Du Népal à la Mongolie : récit d’un voyage peu ordinaire


Rédigé par Catherine NEDELEC - Angers, le Lundi 12 Mars 2012 à 11:40


Cécile Toulon et Gilles Neau ont la passion des voyages. Depuis 30 ans, ils partent avec leur sac à dos en totale autonomie, vers des destinations lointaines. Très tôt, ils ont transmis leur goût des grands espaces à Maëlic et Annaëlle, leurs deux enfants. Aussi, après avoir partagé la vie des Indiens Puruhuas, la famille est repartie en 2009 pour un périple de six mois du Népal à la Mongolie. De ce passionnant voyage est né un récit détaillé et abondamment illustré, soit plus de 400 pages qui permettent de les suivre pas à pas dans cette belle aventure.



Cécile Toulon lors d'une séance de dédicaces à la librairie Richer
Cécile Toulon lors d'une séance de dédicaces à la librairie Richer
la rédaction vous conseille
Quand la famille Neau se penche sur « le planisphère à rêves », c’est le signe qu’un nouveau voyage se prépare. Gilles, le père, Cécile, la Mère, et Annaëlle et Maëlic, les deux enfants, chacun donne son avis car « ce genre de voyage au long court se passe mal si tout le monde n’est pas partie prenante », précise Cécile. Il faut dire que la famille Neau est une des rares à pratiquer la randonnée en haute montagne. Si marcher durant des heures, braver la froideur du climat et dormir sous tente peuvent rebuter certains, ce n’est pas le cas pour la famille Neau ; bien au contraire. A l’annonce d’un prochain départ, elle s’anime. C’est un choix de vie.

Aussi, en 2009, quatre ans après leur voyage en Equateur, la famille Neau accomplit un nouveau rêve : voyager entre le Népal et la Mongolie. Pendant six mois, Cécile, Gilles, Annaëlle et Maëlic découvrent des paysages grandioses, vivent au contact des habitants des villages, partageant leurs repas, leurs jeux, leur quotidien tout simplement, le point d’orgue demeurant l’ascension des versants de l’Himalaya. Durant le cinq semaines de trek dans la vallée de l’Everest, ils dorment dans des refuges ponctuant des itinéraires passant à des cols situés parfois à plus de 5 000 mètres.

S’ils apprécient la liberté des grands espaces, les treks à cheval dans les vallées mongoles Cécile et Gilles restent toutefois fidèles à leur philosophie. Pour eux, le voyage est indissociable de l’action humanitaire. Aussi, une fois encore, ils mettent à profit leur voyage en effectuant deux missions : l’une au Népal, durant laquelle ils repeignent les huit salles de classe de l’école Mount Everest de Chialsa, petit village de Solu Khumbu, et l’autre en Mongolie, dans le but de démarrer la saison de jardinage à Choïbalsan.

Passer du temps ensemble, cultiver le goût de l’effort

Du Népal à la Mongolie : récit d’un voyage peu ordinaire
« Pour nous, le voyage est une ouverture sur le monde que nous voulons transmettre à nos enfants. Il nous permet d’analyser notre condition de nantis notamment dans une ville comme Katmandou, où l’exode rural n’a fait qu’accroitre la pauvreté ». Pour les parents Neau, ces longs périples sont aussi l’occasion de leur apprendre le goût de l’effort et surtout de passer beaucoup de temps en famille. Le livre qui vient de paraître en est une belle conséquence. En famille sur le toit du monde est un gros livre rédigé principalement par Cécile, à partir des 1300 pages de notes et des journaux de bord de chacun.

Ce récit détaillé et illustré de photos puisées dans les 14 000 clichés pris par Gilles porte un message : « nous voulons donner envie aux gens de voyager en famille. Les rêves s’éteignent souvent quand naissent les enfants. Nous sommes la preuve que voyager en famille, même avec un petit budget est tout à fait possible. Chaque voyage nous offre émotions et beautés et surtout, la possibilité de parler ; les liens se resserrent ».

En librairie – 28 €

Alecoledesandes.com












Angers Mag