Ecole privée hors contrat et TAP animent le débat municipal


Rédigé par - Angers, le 29/05/2017 - 23:20 / modifié le 30/05/2017 - 09:56


Peu de monde dans les rangs des élus, peu de délibérations à l’ordre du jour… Le conseil municipal d'Angers, programmé lundi soir, n’a que peu duré –moins de deux heures- mais a tout de même été le théâtre d’une explication de texte autour de sujets éducatifs.



Ecole privée hors contrat et TAP animent le débat municipal
la rédaction vous conseille
Et c’est une délibération portée par l’adjoint à l’éducation Ahmed El Bahri, qui proroge pour une année le Projet éducatif de territoire (PEDT), qui a donné prise à l’opposition municipale pour faire naître le débat sur un sujet… qui ne figurait pas dans le cahier des délibérations. 

« Le Projet éducatif de territoire est un document important pour notre ville. Vous nous demandez de le proroger une nouvelle fois afin de mener à bien la « réflexion participative » que vous avez engagée avec « l’ensemble des acteurs éducatifs du territoire », comme indiqué dans la délibération." A ce propos, un nouvel « acteur éducatif » compte s’implanter sur notre territoire pour la rentrée 2017 et nous aurions quelques questions sur vos intentions à son égard. Il s’agit d’une école privée hors contrat de la « Fondation Espérance Banlieues ». Cette école fera-t-elle partie des acteurs éducatifs avec lesquels vous comptez mener cette réflexion ? Avez-vous demandé à cette école de s’installer à Angers ? Connaissez-vous son projet éducatif et êtes-vous en accord avec celui-ci ? Bref, pouvez-vous nous éclairer sur les circonstances de l’implantation de cette école à Angers ? », interroge Rose-Marie Véron.
 
Et la conseillère de la minorité municipale de noter « la jeunesse de l’association Gouvernail -4 mois- qui souhaite implanter cette école », mais également le fait qu’elle appartienne à un plus large réseau, composé de la Fondation Espérances Banlieue, de la Fondation pour l’école et de l’Institut libre de formation des maîtres. « La Fondation Espérance Banlieues et la Fondation pour l’école militent quasiment pour la fin du système publique d’éducation qu’elles considèrent désastreux, et demandent que l’Etat ainsi que les collectivités territoriales financent les écoles privées qu’elles soient sous ou hors contrat. Pour ce faire elles voudraient qu’un crédit d’impôt soit accordé aux familles imposables ou qu’un chèque éducation délivré par l’Etat permette aux familles non imposables de financer les frais de scolarité », reprend Rose-Marie Véron, qui note également que la directrice de la « Fondation pour l’école est très engagée dans La Manif Pour Tous. D’où une crainte sur le contenu pédagogique, « les écoles hors contrat n’ayant pas à suivre les programmes de l’Education nationale. »
Pour une collectivité, il y a des dépenses obligatoires, des dépenses facultatives et des dépenses interdites. Financer des structures hors contrat relève des dépenses interdites. Il n’y aura donc aucun financement, direct ou indirect, de la part de la ville - Christophe Béchu, maire d'Angers

Avant de conclure à l’adresse du maire, Christophe Béchu : « Quel est votre sentiment sur ces éléments, étant donné que le président de l’association Le Gouvernail a expliqué dans le journal Ouest France que le projet avait été bien accueilli par la municipalité ? »
 
« Il faut être très prudent avec le sujet des écoles hors contrats », rétorque Christophe Béchu, soulignant qu’il en existe de toutes sortes, des écoles Montessori aux structure « communautaristes ou communautaires », y compris sur le territoire angevin. « Mais la règle est simple. Pour une collectivité, il y a des dépenses obligatoires, des dépenses facultatives et des dépenses interdites. Financer des structures hors contrat relève des dépenses interdites. Il n’y aura donc aucun financement, direct ou indirect, de la part de la ville. »
 
Et le maire de confirmer que des discussions ont eu lieu entre l’association Gouvernail et Angers Loire Habitat, pour une installation dans des locaux à Monplaisir. Des discussions qui n’auront pas de lendemain, pour ce quartier prioritaire de la ville. « Nous considérons que ça n’est pas une bonne idée d’installer ce type de structure dans un quartier qui va bénéficier d’une vaste opération de renouvellement d’une part et d’un plan de réussite éducative d’autre part. »
 
En clair, la fondation Espérances Banlieue va peut-être s’installer à Angers. Mais cela ne concerne pas la municipalité…

Et les TAP ?
 
Si Angers SCO s’est incliné en finale de la Coupe de France, samedi soir, face au PSG, Christophe Béchu n’a pas totalement perdu sa soirée, installé qu’il était aux côté du tout frais moulu ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Un voisinage protocolaire qui lui aura permis de pouvoir répondre, en partie au moins, aux interrogations de la conseillère municipale d’opposition, Fatimata Amy, sur « la poursuite ou non des temps d’activités périscolaires et leur gratuité sur Angers ».

« Vous avez un temps d’avance », explique Christophe Béchu. « En l’état, j’attends d’y voir plus clair. Le nouveau gouvernement a posé un principe de liberté, qui pose une ou deux questions : est-ce que ce principe de liberté est à sens unique ? A un moment ou un autre, les aides apportées par l’Etat pour financer ces TAP (772 000 € annuels pour Angers NDLR) seront-elles maintenues ? Cette liberté est-elle valable à l’échelle des communes ou des écoles ? Quoi qu’il en soit, le précédent gouvernement avait pris l’engagement de maintenir les aides jusqu’à la fin de l’année scolaire 2017-2018. Je serai extrêmement surpris, à titre personnel, que l’on revienne dessus à trois mois de la prochaine rentrée. »




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par dannysamuel le 29/08/2017 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
I’m really impressed with your article, Great article! This topic is very interesting and improtant in my opinion you so much for sharing this.















Angers Mag





REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS