Entretien avec Arielle, membre du Jury Etudiant

Festival Premiers Plans 2011


Rédigé par Julie Cadeau - Angers, le 28/01/2011 - 15:50 / modifié le 29/01/2011 - 08:00


On a tendance à mettre en lumière les Jury professionnels du Festival Premiers Plans d’Angers, lesquels attribuent des prix aux longs et courts métrages. N’en oublions pas pour autant le Jury Étudiant lequel est concerné par les films d'écoles européennes. Quel est le rôle exact de ce jury ? Voici ce qu'en pense Arielle, étudiante en communication.



Arielle, membre du Jury Etudiant du Festival Premiers Plans 2011
Arielle, membre du Jury Etudiant du Festival Premiers Plans 2011
Au nombre de neuf, les membres du Jury Étudiant viennent de différentes écoles angevines (UCO, Beaux-arts, ESSCA…). Ils ont pour mission d’attribuer un prix à un court-métrage concourant dans la catégorie « Films d’écoles européens». Le Festival Premiers Plans leur a confié cette remise des prix puisqu'il s’agit de juger des courts-métrages réalisés dans le cadre de cycles de fin d’études. Arielle, membre de ce Jury, nous confie ses impressions sur cette expérience unique.

AMI : Arielle, comment avez-vous été contactée ?
Arielle : Un appel à candidature a été lancé au mois de novembre via le site internet Premiers Plans, mais également via des actions au sein des écoles d’Angers. Les étudiants intéressés par le domaine du cinéma, ou par le domaine culturel en général, pouvaient envoyer une lettre de motivation et un CV pour faire partie de ce Jury. Il y a eu un peu plus de 40 candidatures, et nous sommes neuf à avoir été retenus.

AMI : Quel est le déroulement type de la semaine en tant que membre de ce Jury ?
Arielle : De lundi à vendredi, nous visionnons les 23 films d’écoles divisés en six programmes lors des séances de 16h45 au Centre des Congrès. Aujourd’hui, vendredi, nous avons deux séances, une à 14h et la seconde à 16h45 (ndlr. la délibération a lieu ce vendredi soir). Les courts-métrages sont présentés par les réalisateurs lorsqu’ils sont sur le festival. Nous pouvons donc aller facilement à leur rencontre si on veut parler de leur film avec eux. Souvent, après les séances, nous discutons rapidement entre membres du Jury pour partager nos premières impressions.

AMI : Sans les citer, des films se dégagent-ils de la compétition ?
Arielle : Sur les 23, il nous reste encore huit films à voir (ndlr. l’entretien a eu lieu ce vendredi, avant 14h). Mais pour l’instant, pour moi, trois films se dégagent.

AMI : Quels sont les principaux critères d’évaluation d’un premier film d’école européen ?
Arielle : Nous avons décidé de ne pas établir de critères d’évaluation. Un bon film doit pouvoir nous toucher et nous rassembler. Certains membres du Jury auront plus une sensibilité esthétique, tandis que d’autres feront plus attention à l’écriture du scénario, ou encore à la construction du film. Mais nous souhaitons que le prix soit décerné après discussions, et surtout d’un commun accord entre tous les membres du Jury.

AMI : Quel est votre regard sur cette expérience ?
Arielle : C’est une expérience enrichissante. Nous prenons part entière au festival, c’est une façon de le vivre de l’intérieur. C’est également réjouissant de pouvoir débattre avec d’autres étudiants cinéphiles pour remettre un prix. On n’a pas tous les jours la chance de récompenser un réalisateur !



















Angers Mag