Festival de Rablay : un peu d’eau dans le Layon


Rédigé par - Angers, le 13/06/2011 - 09:16 / modifié le 13/06/2011 - 09:42


Ça fait 17 ans que ça dure et ce n’est pas près de s’arrêter tellement il y règne une ambiance chaleureuse. Et pourtant, ce dimanche de Pentecôte il y faisait un peu frais au festival de théâtre, musique et chanson de Rablay sur Layon. Mais rien n’arrête les festivaliers qui pendant deux jours durant, investissent ce charmant petit village situé sur les coteaux du Layon, à quelques encablures d’Angers.



Henri Léon et les autres sur la place du mail à Rablay, dimanche en fin d'après midi
Henri Léon et les autres sur la place du mail à Rablay, dimanche en fin d'après midi
la rédaction vous conseille
De l’eau dans le vin doux du Layon, une hérésie ! Et pourtant, contrairement aux années précédentes, le temps n’était pas à la fête au Festival de Rablay. Un ciel menaçant et même de la pluie, une température un peu basse, surtout en soirée, mais pas de quoi affoler les festivaliers venus nombreux de l’Ouest et parfois de beaucoup plus loin pour participer à ce rassemblement festif qui ne se prend pas la tête. Heureusement, le samedi a sauvé la mise puisqu’il faisait soleil, alors …

Depuis 1994, les bénévoles de Rablay sur Layon, petit village angevin célèbre pour son village d’artistes, se mobilisent pour organiser un festival artistique, toujours le même week-end, celui de la Pentecôte, le samedi et le dimanche. Pour 2 euros, le prix du parking, les festivaliers ont accès à tous les concerts et spectacles d’une programmation plutôt étoffée, dans une ambiance conviviale et festive.

Et sur place, pas besoin de transporter de l’argent, puisque celle-ci est convertie en jetons permettant d’acheter une lampée de bière dans un gobelet recyclable aux couleurs du Festival, des frites, ou toutes choses permettant de se nourrir pendant les deux jours. Et certains en abusent tellement qu’ils finissent assoupis au pied d’un arbre de la prairie voisine.

En dehors d’être musical et théâtral, ce festival qui fait la part belle aux petites formations émergentes, pas toujours connues du grand public, se veut surtout écologique, avec des poubelles de tri sélectif un peu partout dans le village, nettoyées régulièrement pas une équipe de jeunes bénévoles, et des toilettes sèches. Rien n’est laissé au hasard, c’est l’occasion pour les organisateurs de faire passer le message des festivals propres et respectueux de leur environnement.

Quant aux spectacles il y en avait cette année encore pour tous les goûts et tous les âges, entre les fanfares comme celle de la « Banda Bruity », un nom évocateur, les percussions africaines de Kafi, un spectacle déambulatoire très apprécié, le conte musical du Samouraï de bois, pour les plus jeunes, les chorales d’enfants, la chanson française d’Henri Léon et les autres, il y avait vraiment tout pendant ces deux jours festifs, pour se faire plaisir aux oreilles, aux yeux et pour certains au gosier.

Et la pluie dans tout cela, pas vraiment de quoi noyer les nectars de la région, Layon savoureux et Rouge gouleyant, servis par les vignerons locaux. Car ne l’oublions pas Rablay est un petit village du Layon planté au beau milieu de l’une des meilleures appellations vinicoles du Val de Loire. Entre deux spectacles, certains ont profité de l’occasion. Un peu trop parfois. « Ils auront le lundi (de la Pentecôte) pour s’en remettre », disait l’un des festivaliers. Heureusement, gendarmerie et surtout protection civile veillaient au grain, afin d'éviter tant faire se peu, le pépin...

Pour en savoir plus : festivalderablay.blogspot.com

Le festival de Rablay, deux jours parfois difficiles pour certains festivaliers...
Le festival de Rablay, deux jours parfois difficiles pour certains festivaliers...




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag





REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS