Jacques Boislève : la Loire, au-delà des clichés


Rédigé par Catherine NEDELEC - Angers, le Lundi 16 Janvier 2012 à 08:28


La Loire est si étroitement liée à la douceur angevine, que l’on se contenterait aisément du charme et de l’équilibre des paysages. Jacques Boislève tend à nous démontrer le contraire. Dans « Faussement douce, la Loire», il réfute les clichés, s’appuyant sur les regards d’une centaine d’écrivains. Qu’apportent-ils dans ce livre ? La véritable histoire de la Loire, répond Jacques Boislève, avec ses colères, ses géants et ses génies, qui l’ont construite. D’Alphonse Allais à Arthur Young, les nombreux auteurs réunis ici, nous réservent de nombreuses et captivantes surprises.



Photo Corentin Boislève
Photo Corentin Boislève
la rédaction vous conseille
Elle semble ne plus avoir de secrets pour lui. Si, ancien journaliste, Jacques Boilsève s'intéresse très tôt à la Loire pour les débats suscités sur son aménagement et son environnement, il fait rapidement le lien avec sa partie culturelle, participant au colloque Loire-Littérature, organisé par le professeur Georges Cesbron à l’université d’Angers, en mai 1988. Deux livres y ont fait suite : Promenades littéraires en Pays de la Loire (Siloë, 1991) et Les Plus belles pages de la littérature en Pays de la Loire (Siloë, 1999), ainsi que de nombreuses sorties animées pendant plus de vingt ans en clôture des colloques littéraires d’Angers et dans le cadre de la Société ligérienne d’art et littérature.

En 2001, il contribue au numéro spécial Loire de l’Association de Recherches sur l’Histoire et le patrimoine de la Région d’Ancenis. En 2002, le revue 303 Arts, Recherches et Création consacre son grand numéro thématique à la Loire. Jacques Boislève y évoque les auteurs et les livres faisant référence au fleuve, de Chinon à l’estuaire. En 2006, il est sollicité par la revue Encres de Loire. En 2009, il intervient dans un cycle de trois conférences sur la Loire et les écrivains, travaillant parallèlement à la préparation d’une exposition interactive sur la Loire en tant que paysage culturel classé au patrimoine mondial par l’Unesco.

Jacques Boislève : la Loire, au-delà des clichés
En littéraire érudit, Jacques Boislève livre donc ici un ouvrage complet sur les mille et une facettes de la Loire. « L’histoire de la Loire est plus compliquée et plus riche qu’on le pense bien souvent ». Aussi, à travers cet essai qui se lit comme un roman, Jacques Boislève nous précise : « Sur la Loire, on est ainsi qu’à moitié renseigné par la géographie. L’histoire nous livre l’autre moitié ». Confrontant ainsi les avis de Bazin, Hugo, de Flaubert ou de Genevoix que l’on peut lire parmi la soixantaine d’auteurs cités et la trentaine d’autres mentionnés, Jacques Boislève donne à la Loire toute sa dimension paysagère et historique rappelant « le lien privilégié tissé par les rois Plantagenêts avec la légende arthurienne », dans cette vallée qui a connu de grands personnages tels que Rabelais, Vinci ou Gilles de Rais, aux tempéraments parfois à l’encontre de cette Loire, si douce…

Procédant « comme un commissaire d’exposition », l’auteur a donc convoqué une centaine d’auteurs de périodes et de styles différents, nous engageant à le suivre dans sa démonstration sur ses personnages, ses monuments, ses grands bouleversements. Mais loin de se contenter de les citer, il s’est livré à un vrai travail d’écriture afin de lier avec talent les nombreux « témoignages » recueillis. « La Loire, faussement douce » est un ouvrage riche d’enseignements et qui ouvre à l’observation et à la réflexion.

En librairie – 16 €
Editions Siloë


LES TAGS : Loire, paysages, écrivains










Angers Mag