Jean-Louis Pesch : Bec-en-fer à nouveau publié aux éditions L’àpart


Rédigé par Catherine NEDELEC - Angers, le Dimanche 11 Mars 2012 à 09:17


Les amateurs de la célèbre bande dessinée vont pouvoir se réjouir. Les éditions L’àpart vont en rééditer l’intégralité. A ce jour, trois des sept albums sont déjà disponibles. Samedi, à la librairie Richer d’Angers, Jean-Louis Pesch a rencontré les lecteurs de Bec-en-fer, lors d’une séance de signatures.



Jean-Louis Pesch : Bec-en-fer, un parallèle entre le Moyen-âge et le XXIe siècle
Jean-Louis Pesch : Bec-en-fer, un parallèle entre le Moyen-âge et le XXIe siècle
la rédaction vous conseille
C’est une corneille blessée, animal extrêmement intelligent et facétieux, qui a inspiré Jean-Louis Pesch, dans la création de son personnage, un « anti-héros », plus drôle que méchant. Car s’il est dominé par l’avarice, la lâcheté ou la fourberie, il sait malgré tout se rendre sympathique. Mais qui est-il exactement ? Bec-en-Fer est l’unique héritier du comte Phildor qui n’a de cesse de contrarier les projets de mariage de ce dernier avec demoiselle Bryndelène, fille d’un puissant seigneur, le comte Hador. « J’aime particulièrement cette série », confie l’auteur, « elle me permet plus de liberté dans mes propos ».

Pour ce faire, Jean-Louis Pesch, grand dessinateur animalier dans la tradition de Benjamin Rabier, a choisi de montrer ici un monde d’oiseaux ; un monde inventé qui lui permet de donner libre cours à son talent, tout en s’appuyant sur des faits historiques vérifiés. Aussi, Jean-Louis Pesch travaille avec une importante documentation, effectue des repérages et tient compte des précieux conseils du professeur Robert Philippe, grand médiéviste, écrivain et ancien directeur de l’institut d’histoire l’Université du Mans. Les aventures de Bec-en-Fer se déroulent au Moyen-âge, plus précisément en 1412, sous le règne de Charles VI.

Une passion pour la « petite histoire »

Bec en Fer, le dit baron d’Anyo, chevalier d’enfer
Bec en Fer, le dit baron d’Anyo, chevalier d’enfer
Il faut dire que l’auteur est passionné par « la petite histoire » et la vie de tous les jours des hommes du Moyen-âge. C’est ainsi qu’en 1964, en collaboration avec Henriette Robitaillie, Jean-Louis Pesch crée une première version de Bec-en-fer, dans Pèlerin. En 1980, il reprend seul la série dans laquelle il place tout ce qu'il estime ne pas pouvoir dire à son public de Sylvain et Sylvette. Et c’est pourquoi Jean-Louis Pesch tient particulièrement à cette série : il y parle à loisirs de ses contemporains et de l’époque actuelle en parallèle avec des faits historiques et des anachronismes, avec le dessein de montrer que l’histoire est un éternel recommencement.

La série n'a plus été publiée pendant de nombreuses années, au grand regret des amateurs. C'est pourquoi, les éditions L'àpart ont souhaité redonner vie à ce truculent personnage. A terme, la maison d'éditions souhaite rééditer les sept albums de Bec-en-fer, introuvables en librairie. Pour cette nouvelle version, toutes les planches ont été retravaillées afin d'améliorer le graphisme et les couleurs. Un rendu plus actuel donc, particulièrement réussi.


En librairie
Editions l’àpart
12,50 €

A lire aussi, Jean-Louis Pesch et ses héros de papier de Julien Derouet













Angers Mag