L.E.C : un recueil d’émotions poétiques aux éditions Cénomane


Rédigé par Catherine NEDELEC - Angers, le Samedi 11 Février 2012 à 10:21


Mission accomplie pour le poète et écrivain Joël Bastard (Le Sentiment du lièvre, Casaluna, Manière). Jeudi, il a présenté le manuscrit écrit avec quatre apprenants de l’association Lire, Ecrire, Compter. Au programme, la lecture d’une partie des 120 pages produites, avec un accompagnement à la guitare du musicien Jean-Paul Albert.



Présentation du projet par Maryse Raimbault, directrice de l’association L.E.C.
Présentation du projet par Maryse Raimbault, directrice de l’association L.E.C.
la rédaction vous conseille
L.E.C. mène des actions contre l’illettrisme et pour l’insertion. Depuis sept ans, le temps fort de l’année est la production d’un manuscrit collectif, en vue de sa publication aux éditions Cénomane. Cette année, c’est le poète et écrivain Joël Bastard qui a prêté son talent à l’élaboration des 120 pages du volume, dévoilé jeudi dernier au musée des Beaux-arts.

Durant six demi-journées, les quatre participants ont rencontré l’écrivain et l’ont suivi dans la ville, plus précisément au jardin des plantes, à la galerie David d’Angers, à la médiathèque ou encore dans l’atelier de l’artiste peintre Alim Silem. Ils ont même navigué sur la Loire en gabarre, tout ceci afin d’être au maximum à l’écoute de ses sensations, point de départ d’une écriture sur un thème libre qui tend à exprimer le ressenti lors des rencontres.

« On a toujours quelque chose à dire de très beau et de très puissant », précise Joël Bastard, qui a déjà une grande expérience des ateliers d’écriture. Pour sa première expérience avec l’association L.E.C., il a trouvé le « désir d'écrire et la confiance entre nous », dans cette démarche où il faut « respecter la parole de l’autre et ne pas intervenir dans la manière d’écrire ou de dire, mais uniquement dans la syntaxe ». Jeudi, cette expérience enrichissante a été mise en lumière au musée des Beaux-arts, avec la lecture de quelques pages sur un fond sonore joué par le guitariste Jean-Paul Albert.












Angers Mag