L’esprit de Melville était dans la salle


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 24/01/2010 - 08:49 / modifié le 24/01/2010 - 21:40


Pour la première projection de l'intégrale Jean Pierre Melville, Le Cercle Rouge, le public s’était déplacé en nombre et l’auditorium du Centre de Congrès était presque plein. Sans doute l’effet Delon. C’est le biographe de Melville, Rui Nogueira, qui a remplacé l’artiste au pied levé.



Claude Eric Poiroux et Rui Nogueira avant la projection du Cercle Rouge
Claude Eric Poiroux et Rui Nogueira avant la projection du Cercle Rouge
la rédaction vous conseille
Le Cercle Rouge, c’est l’avant dernier film du réalisateur Jean Pierre Melville et sans doute un de ceux que les critiques de l’époque auront le plus apprécié. Cette fiction mettant en scène des malfrats et des policiers à leur poursuite, avec en tête de distribution le tandem Delon-Montand, a surtout été marqué par l’interprétation magistrale, à contre emploi, de l’acteur comique Bourvil, alors gravement malade. Ce dernier décédera 5 mois après la sortie du film en salle.

Dans la salle, les spectateurs étaient plutôt ravis de voir ce film sur grand écran. « C’est la première fois que le vois au cinéma » disait un inconditionnel du réalisateur « Je suis trop jeune, je l’avais vu à la télévision, mais en salle ça n'a rien de comparable ».

« J’ai beaucoup aimé, mais j’ai l’impression qu’ils ont supprimé un morceau. Autant que je me souvienne, on voyait Montand fondre la balle qui a servi à faire sauter la serrure du bijoutier » disait un autre spectateur, visiblement grand connaisseur des films de Melville.

Quand à Alain Delon, la plupart des spectateurs étaient informées par avance de l’état de l’acteur et de son absence. « Je venais un peu pour le voir » disait une dame « mais je l’ai revu à l’écran. C’est vrai qu’il a beaucoup vieilli et j’aurais peut-être déçue si je l’avais vu de plus près. Ainsi je garderai une meilleure image de lui ».

Rui Nogueira, passionné du 7ème Art, réalisateur, journaliste, auquel on doit surtout un ouvrage biographique de référence sur Jean Pierre Melville, il évoqué ses quelques points commun avec le réalisateur du Cercle Rouge, au point que l’on aurait presque cru que Melville en personne était dans la salle. Il a également raconté quelques anecdotes de tournage dont certaines concernant l’acteur favori de Melville : Alain Delon.

Le public a semble-t-il pris plaisir à revoir ce film d’un temps où policiers et truands se respectaient, des films sans violence extrême et sans bain de sang, du cinéma propre en quelque sorte.




Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag





REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS