La ferme d’Elizea produit des sourires


Rédigé par - Angers, le 15/07/2013 - 07:29 / modifié le 15/07/2013 - 07:34


Poneys, moutons, chèvres, chiens et cochons. Aux Alleuds, près de Brissac-Quincé, Elise Vallet pratique depuis un an la médiation animale sur la ferme de ses grands-parents.



La ferme d’Elizea produit des sourires
Jeudi 13 juin. L’heure des au revoir à sonné à la ferme pédagogique d’Elizea aux Alleuds. Une dernière fois, Elise dépose Carla, son cocker, dans les bras d’Emma, 12 ans, qui semblait autant attendre que redouter ce moment. Câlins, sourires et profonde émotion. Autour de la jeune adolescente et de l’animal, le silence en dit beaucoup sur l’intensité des moments vécus ces derniers jours par Emma, Mathilde, Elsa, Mathilda, Dorian et leurs éducatrices de l’IME de La Chalouère à Angers.

Pour ces cinq jeunes lourdement handicapés, vivre un mini-camp hors de leur établissement représentait déjà un véritable défi. Mais ils ont fait mieux encore. Chaque jour, au contact des lapins, poneys, chevaux, moutons, chèvres et autres cochons d’Inde de la ferme d’Elizea, ils ont dépassé leurs peurs et découvert autre chose. « Ne serait-ce qu’au niveau de l’ouverture de leurs mains, du toucher, des intentions, on a senti combien ça leur faisait du bien », abonde Anne-Claire Dilé, l’une de leurs éducatrices.


« Avec mes animaux… »

La ferme d’Elizea produit des sourires
Ce « bien », c’est le cœur et la carburant du projet d’Elise Vallet, 29 ans, la créatrice de ce nouveau lieu d’éveil pédagogique. Pas un coup de tête, ni un caprice mais le fruit d’une (déjà) longue expérience pour cette petite fille d’éleveurs. « Cette ferme des Grands Bauchais leur appartenait, j’y venais voir les vaches dès mes deux ans. J’ai toujours voulu habiter ici », raconte la jeune femme, qui a été rattrapée par cette passion enfantine pour les animaux.

Formée initialement à la boulangerie-pâtisserie, Elise a bifurqué rapidement vers une formation d’agent conducteur de chien de défense. Evénementiel, entreprises, déchetteries… Six ans durant, elle travaille dans la sécurité avec Voltige, son berger belge, pour une société qui assurait notamment la sécurité du Parc Expo d’Angers. Satisfaite. Mais pas complètement.

« Je conservais au fond de moi, l’envie de faire quelque chose avec mes animaux », raconte-t-elle. L’émission 30 millions d’amis lui fait découvrir il y a deux ans la médiation animale. « Quinze jours après, je m’initiais au métier dans l’Isère », sourit Elise. Le projet est né petit à petit. » Soins vétérinaires, handicap, zoothérapie, brevet d’animateur... Elle a multiplié les formations pour se préparer.

Parallèlement, elle crée une association avec des proches et des amis pour porter son idée et aménager la ferme de Robert et Simone, ses grands-parents. La solidarité a fonctionné à plein. Le 1er juin, ses premières portes ouvertes ont drainé plus de 200 personnes aux Grands Bauchais, de quoi alimenter le bouche à oreille. « Les établissements pour handicapés ont été les premiers sensibles, mais les écoles et les centres de loisirs s’y mettent aussi », se réjouit Elise qui récupérera bientôt des terres pour « monter une grande volière » et étoffer son offre d’activités.

Le cœur battant comme celui d’Emma, à l’heure d’évoquer enfin son plaisir : « Il n’y a pas de mots pour décrire le sourire d’un enfant autiste et le voir rester parfaitement droit sur un poney ».


La Ferme d’Elizea, Les Grands Bauchais. 49320 Les Alleuds. Contact : ferme.elizea@gmail.com. Tél. : 06 98 30 91 51



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag








REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS