Les étrangers peuvent-il voter à Angers ?


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 20/02/2011 - 16:07 / modifié le 21/02/2011 - 22:53


Voici une question qui devrait encore faire couler beaucoup d’encre. Et pourtant elle a été, une fois de plus, soulevée lors des journées de la démocratie participative, une votation citoyenne était organisée pour sonder, mais aussi et surtout pour sensibiliser l’opinion.



Lors du dépouillement de la votation citoyenne du Quai
Lors du dépouillement de la votation citoyenne du Quai
Faire participer les étrangers résidant en France aux élections locales, c'est la question que pose depuis des années la municipalité (de gauche) à Angers. « Petit à petit, l’opinion évolue favorablement », disait hier Silvia CAMARA-TOMBINI l’adjointe au Maire, déléguée à la Jeunesse et à la Citoyenneté. Celle qui souhaite le mariage pour les homosexuels demande aussi le droit vote pour les populations étrangères vivant dans notre pays.

« Cette semaine 26 villes de gauche ont signé au Sénat un appel pour le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers en France », poursuit l’élue. « Ils payent des impôts, sont présents dans les comités de parents d’élèves, dans les associations, les syndicats, ils participent à la vie locale, je ne vois pas pourquoi ils n’auraient le droit de voter ».

Mais qui sont ces étrangers auxquels on refuse le droit le plus élémentaire de tout citoyen vivant sur le sol français ? Ce sont des ressortissants d’autres pays que la France et l’Union Européennes, entrés légalement en France, c'est-à-dire déclarés auprès des services de l’immigration. Sous réserve d’effectuer un travail déclaré, ces étrangers bénéficient des prestations de la Sécurité sociale (assurance maladie, indemnisation des accidents du travail, congés de maternité pour les femmes...) et sont assujettis aux impôts sur le revenus.

Leur seule difficulté, ne pas être nationalisés, ce qui les privent de leurs droits politiques et par conséquent du droit de vote et d’éligibilité. Contrairement aux ressortissants européens ils ne peuvent pas entrer dans la Fonction Publique. Angers à d’ailleurs mis en place une charte, en contradiction avec la législation, pour permettre l’accès à l’emploi des étrangers dans les services de la ville (voir article). Enfin contrairement aux français et ressortissant de l’UE, ils ne peuvent pas entrer et séjourner librement sur le territoire français.

« Il est temps de reconnaître que nous sommes très impliqués dans la vie de la cité et qu’à ce titre nous pourrions voter lors des élections locales », précisait Kanga Paul BROU, un ivoirien installé à Angers depuis 1995. « La votation que nous avons organisé aujourd’hui n’a qu’une valeur symbolique et permet d’éveiller les consciences ».

Soutenue par le Conseil pour la Citoyenneté des Étrangers Angevins, une structure typiquement angevine, cette revendication sera prochainement portée par le réseau national des étrangers de France devant le Parlement Européen. « Aujourd’hui 17 pays de l’Union Européenne ont accepté le droit de vote pour les étrangers, pourquoi pas la France », poursuit Paul Brou, convaincu que ces petites votations vont permettre de faire évoluer le pays.

Sur 300 inscrits volontaires à la votation du Quai, ce samedi, 283 personnes se sont déclarées favorables. Un score satisfaisant pour les organisateurs, mais qu’il faut toutefois relativiser : les participants de ces deux jours étant plutôt des démocrates, ouverts par conviction personnelle à cette initiative. Mais sur le plan national il reste encore beaucoup de chemin à faire, une frange importante de la population, encouragée par les mouvements nationalistes français s’oppose aux droits politiques des étrangers.



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag





REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS