Les films de fin d'études en compétition, programme 3.

Premiers Plans Angers 2012


Rédigé par - Angers, le 26/01/2012 - 07:33 / modifié le 26/01/2012 - 09:55


Troisième séance de projections de films de fin d'études hier. L'Europe dans toute sa diversité culturelle est représentée à travers cette compétition. L'auditorium était de nouveau plein et les créateurs de courts-métrages sont tous heureux de voir que la jeunesse est largement présente dans la salle.



Les cinq réalisateurs rencontrent les spectateurs après la projection de leurs films.
Les cinq réalisateurs rencontrent les spectateurs après la projection de leurs films.
la rédaction vous conseille

Alto Sauce, un Cold Case original espagnol.

Court-métrage de 16 minutes, Alto Sauce raconte l'histoire d'un crime de 1981 : le viol d'une jeune fille, Clara Ruiz, habitant la commune d'Alto Sauce. Le dossier est rouvert et le narrateur confronte les déclarations des témoins oculaires de l'époque. Clara Ruiz a été violée et battue, retrouvée nue et inconsciente dans une forêt, l'affaire apparaît comme compliquée surtout que le principal suspect Ruben Pons, petit ami de la victime, s'est suicidé dans sa cellule. Le réalisateur réussit dans son film à absorber le spectateur par des silences pesants et des zooms prenants. La seule voix du personnage entendue et vue est celle de la victime lors d'une interview en 2011, ce qui rend son témoignage encore plus touchant. Le suspense haletant est présent du début à la fin du court-métrage réalisé par Fernando Pomares.

How Fear Came, le Rudyard Kipling animé.

Hathi, éléphant et créateur de la Jungle, a nommé le Premier des Tigres juge de paix de ce lieu peuplée d'animaux. Jusqu'au jour où le Tigre tue un chevreuil à la suite d'un mauvais geste de celui-ci. Et la Crainte arriva dans la jungle tandis que le Tigre s'exile. Crée à partir d'une adaptation libre du livre de Rudyard Kipling (Le second livre de la Jungle), How Fear Came est un film d'animation réalisé par deux Françaises, Anaïs Caura et Bulle Tronel, ayant étudiées à l'ENSAD (École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs). Très réaliste, l'ambiance de ce court-métrage est saisissante. Les animaux, le décor sont fabriqués à partir de métaux. Même si les artifices sont visibles, la magie est présente. Le son est aussi important, l'anglais de l'auteur nous baigne tranquillement et la bande sonore modifie la perception du spectateur tout au long de l'histoire, on passe du rêve d'une belle jungle calme à l'inquiétude personnifiée par la Crainte.

Jamgyr, la recherche du bonheur au Kirghizistan.

Aygul Bakanova est Kirghize, elle a effectué ses études à The London Film School. Jamgyr ou La chanson de la Pluie, c'est l'histoire d'une femme jeune-mariée et enceinte Begaïm. Son mari, Maksat, est parti travailler à Moscou pour faire vivre sa jeune famille. "Bega" reste vivre en plein coeur des montagnes avec la grand-mère de son mari (Napisa) qui considère la jeune femme comme sa servante. Pendant ce temps, son mari lui envoie de l'argent pour subvenir à ses besoins et à ceux de son futur enfant. Mais, lors d'une fête organisée par Napisa, Begaïm apprend par une langue de vipère de la commune que Maksat vit une double vie, il a une autre famille à Moscou. La détresse de l'héroïne contraste avec les superbes paysages et les traditions pleines de gaieté de ce pays méconnu de l'ouest asiatique.

Bez Sniegu, un drame dans une vie d'adolescents.

Magnus Von Horn est un réalisateur suédois qui a étudié à Lodz en Pologne. Il nous raconte l'histoire de Limus. Passionné de moto-cross et fils unique d'un couple divorcé, il vit seul avec sa mère. C'est un adolescent typique du début du 21e siècle : il passe son temps libre avec son ordinateur, ses jeux vidéos ou ses "potes". Acke est son meilleur ami et "boyfriend" d'Hanna, tous les trois sont dans la même classe. Dans leur lycée, Limus et Acke harcèlent quotidiennement Adrian qui est épileptique. Cette petite guérilla sera fatale à Limus qui sera renvoyé de son école. Se posant des questions sur lui-même, il commence une crise d'adolescence et va continuer ses actions de vaurien. Malgré tout, il ne pouvait pas imaginer que cela aurait de telles conséquences. Without Snow (titre du film en anglais) emmène le spectateur dans un univers d'adolescent qui peut faire sourire par son côté nostalgique et naïf. Malgré tout, le réalisateur nous surprend totalement par une fin totalement tragique et inimaginable.




Matthieu ROULLIER
Correspondant Sport pour Angers Mag. Intervient pour les Ducs d'Angers et en remplacement pour... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par avocat divorce le 31/01/2012 21:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Retrouvé le palmarès du festival:

http://www.inthemoodforcinema.com/archive/2012/01/29/palmares-du-festival-premies-plans-d-angers-2012.html















Angers Mag





REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS