Les marais d'Andard


Rédigé par François BREAU - Angers, le 03/10/2010 - 20:15 / modifié le 04/10/2010 - 22:04


Les marais d’Andard s’étendent à l’intérieur d’un grand triangle délimité par La Bohalle, Corné et Brain sur l’Authion. Ce sont de grandes plaines de cultures céréalières de plusieurs centaines d’hectares, qui n’ont de marais que le nom.



Les grandes plaines du marais.   FB©angersmag.info
Les grandes plaines du marais. FB©angersmag.info
L’absence de relief et d’habitation en font une zone singulière unique en Anjou. Les champs sont essentiellement composés de maïs, blé, orge, céréales diverses et prairies . Des très longs chemins entretenus, bordés de haies et de petits bois quadrillent le marais de long en large. Le week-end, cet Eldorado naturel fait le bonheur des randonneurs a pied et a vélo.

Du printemps à l’été, des senteurs émanant des champs de fleurs, d’herbes sèches, de lavande, imprègnent le visiteur d’une atmosphère insolite.

Beaucoup d’oiseaux sédentaires ont élu domicile dans ce «havre de paix » relatif, comme les perdrix, les faisans et les tourterelles des bois.

Perdrix rouge au printemps avec ses petits.  FB©angersmag.info
Perdrix rouge au printemps avec ses petits. FB©angersmag.info
Il y a quelques années, une colonie de chouettes hulottes s’était installée dans les arbres bordant le chemin des rouages, les têtards de frênes et de chênes étant propices à la nidification de espèce. Les rapaces diurnes les plus présents sont la buse variable et le faucon crécerelle.

Le vieil Authion, bras du fleuve principal, est un petit ruisseau qui traverse le marais sur plusieurs kilomètres, bordant un petit chemin carrossable. Cette proximité permet de profiter pleinement de la présence des poules d’eau et des colverts sur le cours d’eau. Parfois quelque limicoles ligériens égarés viennent profiter du ruisseau, tels les hérons et aigrettes.

le Vieil Authion    FB©angersmag.info
le Vieil Authion FB©angersmag.info
Après les récoltes et la fauche, les grandes terres se transforment en véritable zones de gagnage ou se rassemblent des milliers de vanneaux huppés et de corbeaux freux. Les énormes bottes de foin, appelées "round" servent de perchoir aux buses, a l'affût des petits rongeurs devenus vulnérables dans l'herbe arasée.

Des promenades a perte de vue, dans un silence quasi permanent, loin des voies rapide et des villes, attendent les amoureux de la nature dans ce site perdu a quelques kilomètres d'Angers.
Les sentiers sont accessibles aux voitures, mais il est beaucoup plus agréable de les parcourir à vélo ou a pieds, les usagés motorisés étant les quelques riverains ou les agriculteurs. Pour se rendre dans les marais d'Andard, depuis Saint Mathurin : à la sortie du bourg, sur la levée, prendre à droite la direction Corné, puis après environ 4km, prendre a gauche le chemin des rouages après le silo.





François BREAU
François BREAU
Contributeur Angers Mag - spécialisé dans le domaine scientifique et le milieu naturel. Cinéaste,... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Jamard Hervé le 18/10/2010 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Article intéressant, je vous signale qu'il existe une partie remise en marais par la commune de brain et le PNR (voir l'article en lien)








Angers Mag








REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS