« Les trois amies » sur les berges de Maine


Rédigé par - Angers, le 04/06/2011 - 09:01 / modifié le 04/06/2011 - 21:24


Angers, ville très impliquée dans l’accueil et l’insertion des personnes en situation de handicap, accueille ce week-end de l’Ascension, le Congrès National des Sourds de France. L’occasion d’honorer un artiste sourd, Jean Pierre Malaussena, en inaugurant le nouvel emplacement de l’une de ses œuvres monumentales : les trois amies.



Jean Pierre Malussena, au centre, en compagnie de Monique Ramognino (Culture) et Rose-Marie Veron (Social).
Jean Pierre Malussena, au centre, en compagnie de Monique Ramognino (Culture) et Rose-Marie Veron (Social).
la rédaction vous conseille
Hier après midi, au croisement de la rue Thiers et du Quai Gambetta se tenait une réunion peu commune. L’ambiance n’était pas bruyante comme à l’habitude, pour cause les participants s’exprimaient à l’aide de signes. Participants du Congrès National des Sourds de France organisé par la FNSF (Fédération Nationale des Sourds de France), lequel se tient à Angers pendant trois jours, ils étaient venus saluer le sculpteur Jean Pierre MALAUSSENA, sourd lui-même, dont l’une des œuvres, « les trois amies », initialement installée place de la République, vient d’être déplacée sur ce qui sera à l’avenir l’espace des Berges de Maine.

Désormais, « les trois amies », une sculpture monumentale représentant trois femmes dont les regards sont tournés vers la Maine, la cathédrale et le centre ville, trône magistralement dans l’axe de la rue de la Roë, au pied de la ligne de tramway. « Le Maire souhaite jalonner le parcours du tramway d’œuvres fortes et puissantes. Cette statue symbolise la paix et la tolérance mais aussi la reconquête des berges de Maine », soulignait hier Rose-Marie VERON, adjointe au Maire d’Angers, déléguée à l’action sociale, à la santé et au handicap.

« Certains artistes arrivent à dépasser et à surmonter leur handicap », poursuivait Rose-Marin VERON à l’attention du sculpteur, lequel était visiblement satisfait de la place qu’occupe désormais son œuvre. Ce dernier qui reçu maintes récompenses, dont le prestigieux Grand Prix de Rome, réalise généralement des œuvres d’une grande force et d’une grande sensibilité. «La sculpture est pour moi un moyen de communiquer avec tout le monde, les sourds comme les entendants. Grâce à mes œuvres, je peux voyager, rencontrer des hommes et des femmes de civilisations différentes... C’est pour moi un enrichissement », avait-il déclaré en 2006 à la revue « Connaissances Surdités ».

La statue « les trois amies » qui a demandé sept ans de travail été installée la première fois à Angers sur la place de la République, le 7 septembre 1988, puis déposée en 2004 pour raison de travaux. Désormais elle trouve une place de choix, puisqu’elle sera vue chaque jour par ceux qui emprunteront la ligne de tramway angevine. « L’installation de cette statue et l’accueil du Congrès National des Sourds de France, s’inscrivent dans notre démarche politique, chacun ayant le droit de vivre au mieux dans cette ville, sans exclusion », concluait l’adjointe au Maire avant de recevoir les congressistes au Musée Jean Lurçat.



LES TAGS : art, handicap, sculpture, social


Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag





REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS