Maurice Genevoix, Ecrivain-Voyageur


Rédigé par Catherine Nedelec - Angers, le Mercredi 20 Octobre 2010 à 11:37


C’est une autre facette de l’œuvre de Maurice Genevoix que l’on découvre au gré des mille pages de ce livre, qui vient de paraître aux éditions Omnibus. Cet ouvrage, né des carnets de route de l’écrivain, nous révèle un homme passionné par les terres lointaines.



Maurice Genevoix, Ecrivain-Voyageur
la rédaction vous conseille
Comme beaucoup d’écrivains, Maurice Genevoix est lié à l’un de ses romans : Raboliot (prix Goncourt en 1925), braconnier passionné et hardi, que rien ne peut empêcher d'obéir à cet étrange besoin de chasse nocturne et pour l’écriture duquel, l’écrivain se serait installé plusieurs semaines chez un garde-chasse en Sologne. Ce que l’on croit d’ailleurs aisément, au regard du souci d’exactitude et de la poésie de l’auteur, à travers sa riche production littéraire, toute entière destinée à souligner l’accord entre l’homme et la nature.

Major de l'Ecole normale supérieure en 1911, Maurice Genevoix est grièvement blessé pendant la première guerre mondiale. De son expérience du front nait un recueil, Ceux de 14, témoignage authentique et détaillé de ce qu’il vit et observe durant cette période : « Le monde sur la crête des Eparges, le monde entier danse au long du temps une espèce de farce démente, tournoie autour de moi dans un trémoussement hideux, incompréhensible et grotesque ». Son œuvre devient ensuite plus régionaliste. Il passe la majeure partie de sa vie sur les bords de la Loire où il situe la plupart de ses héros. Il y doit la découverte de l’idée de la beauté « pouvoir du fleuve, coulée de lumière changeante »


De magnifiques et envoûtantes histoires

Maurice Genevoix, Ecrivain-Voyageur
Fasciné par les paysages de Sologne, il s’inspire de cette magnifique nature pour écrire Rémy des Rauches, le Jardin dans l’île, la boite à pêche, dans lesquels il vante la Loire dont il dira plus tard : « La Loire est morte.. J’ai vu dans ma vie d’homme disparaître toute cette faune, toutes ces créatures vivantes [….] c’était un fleuve extraordinaire lié à la civilisation humaine, union de l’homme et du divin ». Il est élu à l'Académie française en 1946.

La passion de Maurice Genevoix pour les terres lointaines est peu connue. Aussi, afin de faire l’éclairage sur la « troisième période » de son œuvre, ce dernier livre reprend les écrits issus de ses périples, traces indélébiles des voyages qu’il effectue dès 1939 au Canada et qui le conduisent pour plusieurs mois dans les Rocheuses, au Québec. Puis, de 1946 à 1947, il entame un circuit officiel de conférences au Maroc, en Algérie, au Sénégal, en Mauritanie, en Guinée, au Soudan et au Nigéria.

Ce sera Afrique blanche, Afrique noire, dans lesquels, il trace un portrait politique, économique et social de chaque pays et qu’il veut avant tout fidèle à la réalité. Il s’intéresse aux hommes mais aussi à la faune et à la flore qu’il défend. C’est sa façon de s’engager sur la déforestation, la massacre des animaux, la pollution, la colonisation… Un recul nécessaire dans une époque que Maurice Genevoix qualifie lui-même en 1960, d’ « accaparante, abrutissante, obsédante ».

Ces voyages lui inspirent aussi de belles histoires Laframboise et Bellehumeur, trappeurs canadiens français du Québec, qui durant sept longs mois piègent les bêtes à fourrure dans la forêt, Eva Charlebois, jeune Canadienne française de l'Est, confrontée à la solitude des montagnes rocheuses. le Couguar de Tonquin Valley, une autre belle histoire de chasse au Canada ou Fatou Cissé, longtemps servante dans une famille française dont le départ la rend à la vie indigène et qui reste marquée à jamais par ces années vécues auprès de ces gens.

Le plus autobiographique reste L’aventure est en nous, que Maurice Genevoix écrit à soixante-deux ans et par lequel on apprend que jeune adolescent, il rêvait d’aventure à la Joseph Conrad et Rudyard Kipilng. Présenté par Julia Hung, Maurice Genevoix Ecrivain-Voyageur est un livre indispensable pour faire le tour de l’œuvre de l’écrivain.

En librairie
Editions Omnibus : www.omnibus.tm.fr












Angers Mag