Nouvelles restrictions d’eau en Maine et Loire


Rédigé par - Angers, le 12/05/2011 - 09:30 / modifié le 31/08/2011 - 17:17


Après les bassins de l’Hyrôme et du Layon, le 4 mai 2011, d’autres rivières de Maine et Loire font désormais l’objet de mesures de vigilance, signale la Préfecture du Maine et Loire dans un communiqué.



L'hyrôme, une rivière du Maine et Loire mise en vigilance début mai.
L'hyrôme, une rivière du Maine et Loire mise en vigilance début mai.
Depuis, les mesures applicables à l’Hyrôme et au Layon, par arrêté en date du 4 mai dernier les précipitations ont été faibles et disparates, par conséquent le niveau des cours d'eau les plus sensibles aux périodes de sécheresse continue de baisser.

Le 10 mai 2011, le préfet de Maine et Loire a été amené à prendre un nouvel arrêté qui classe en vigilance trois bassins supplémentaires et introduit le régime de la restriction pour un un autre bassin .

Le régime de la vigilance concerne désormais les bassins suivants : la Moine, le Layon, la Divatte, l'Hyrôme, le Couasnon. Sur les territoires concernés, tous les usagers sont appelés à faire preuve d'économies et à limiter leurs prélèvements d'eau.

Au vu des faibles écoulements, les premières mesures de restriction sont mises en oeuvre pour le bassin versant du Brionneau, une rivière qui prend sa source à la Pouëze pour se jeter dans l’Etang Saint Nicolas à Avrillé, avant de rejoindre la rive droite de la Maine.

Le Préfet rappelle que les mesures du niveau de restriction, définies dans l’article 6 de l’arrêté cadre du 2 mai 2011 relatif aux étiages, sont :

- l’interdiction tous les jours de 10 heures à 20 heures de tout prélèvement dans les cours d’eau, leurs affluents, leurs nappes d’accompagnement ainsi que les plans d’eau durant le temps où ils sont alimentés par les cours d’eau.

- l’interdiction de toute manoeuvre de vannes et d’ouvrages de moulin ou de retenues au fil de l’eau, sur le cours d’eau principal et ses affluents.

« Si le temps sec se maintient, de nouvelles mesures de vigilance, restriction et interdiction pourraient se révéler nécessaires », déclare le Préfet.



Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag