Paysages sonores de Jacques Boislève


Rédigé par Catherine Nedelec - Angers, le Mercredi 16 Juin 2010 à 14:27


Édité par le Petit Véhicule, le dernier livre de Jacques Boislève a une sonorité bien particulière. Les paysages dont il fait référence, ne sont pas que visuels dans l’imaginaire du lecteur. Il y rajoute une tonalité, tous les bruits du quotidien, agréables ou non, qui ont contribué à renforcer ses multiples souvenirs.



Jacques Boislève, toujours proche de la Loire et de Saint-Florent-le-Vieil (photo Corentin Boislève)
Jacques Boislève, toujours proche de la Loire et de Saint-Florent-le-Vieil (photo Corentin Boislève)
la rédaction vous conseille
Deux cents pages d’un texte original, recouvertes d’une jaquette de carton épais et cousues extérieurement du fil que le couvreur utilise pour relier les cahiers. « Un livre à la chinoise, un objet artisanal qui convient bien au propos ». Avec les Paysages sonores, Jacques Boislève expérimente une nouvelle façon d’atteindre ses lecteurs et donne une dimension supplémentaire à la lecture.

Ce livre rassemble maintes considérations sur les lieux chargés de souvenirs et qui ont laissé leur empreinte sur l’auteur. Dans ces souvenirs là, les bruits du quotidien ont parfois provoqué pour toujours de tristes résonances, comme la sirène des pompiers sur les bords de la Loire ou celle, en 1940, annonçant les bombardements dans la ville, toutes synonymes de souffrances et de cris tragiques.

Paysages sonores aux Editions du Petit Véhicule
Paysages sonores aux Editions du Petit Véhicule
Des fragments de vie, entre poésie, récit et pensée philosophique qu’il partage avec tous ceux qui ont connu ces lieux proches ou lointains, pour les mêmes raisons ou en d’autres temps, tels Châteaubriant, Bazin, Gracq ; ces mêmes émotions , allant de l’agréable au pénible qu’il veut continuer à partager. « Il arrive un moment où l’on doit lâcher le livre. L’essentiel est dit »

De sa longue carrière de journaliste, Jacques Boislève garde une culture polyvalente et pluraliste, que l’on retrouve une fois de plus dans ce recueil. Intervenant dans les colloques de Georges Cesbron ou lors des Lyriades de la langue française, il est l’auteur de nombreux essais, sur le bocage, la Littérature dans l’Ouest, les poètes de Rochefort…qui lui ont permis de «de développer une écriture plus littéraire, plus personnelle, plus libre ». Construit un peu comme un journal, ce livre ne pouvait pas ce décider, mais il devait trouver sa place.

18 € www.petit-vehicule.asso.fr












Angers Mag